Cancer de la gorge : les symptômes qui doivent alerter

Qu’est-ce qu’un cancer de la gorge ? Quels sont les symptômes à identifier ? Quels sont les traitements ? On vous explique tout.

Restez informée

Cancer de la gorge : de quoi parle-t-on exactement ?

L’expression ” cancer de la gorge ” recouvre en réalité deux pathologies distinctes : le cancer du pharynx et le cancer du larynx

  • Le pharynx, c’est est un tube qui relie l’arrière du nez à l’entrée de l’œsophage. Il est divisé en nasopharynx (la zone derrière le nez), oropharynx (la zone derrière la bouche) et hypopharynx (la zone en arrière des cordes vocales).
  • Le larynx, c’est la zone qui se trouve juste au-dessus de la trachée et qui contient les cordes vocales.

À savoir. Les ” cancers de la gorge ” les plus fréquents sont les cancers du larynx et de l’hypopharynx.

Cancer de la gorge : qui est concerné ? Le cancer de la gorge (les cancers du pharynx ou du larynx, donc) survient plutôt chez les hommes de 50 ans et 70 ans, mais il existe une forte augmentation de ces cancers chez les femmes. Les cancers de l’oropharynx et du nasopharynx peuvent, eux, survenir chez des patients plus jeunes.

Cancer de la gorge : quelles sont les causes ? Les facteurs de risque principaux du cancer de la gorge sont l’alcool et le tabac. Par ailleurs, certains virus peuvent être à l’origine de ces cancers dans des cas moins fréquents. Pour le cancer de l’oropharynx, chez les patients qui ne boivent pas et ne fument pas (ou peu), il peut être lié à une infection par un virus de la famille des papillomavirus humains (HPV).

À savoir. Le cancer du nasopharynx est, quant à lui, un peu spécial puisqu’il est provoqué par une infection virale : le coupable, c’est le virus Epstein-Barr (EBV). Ce cancer est plus fréquent chez les populations asiatiques et maghrébines, qui possèdent des prédispositions génétiques.

Cancer de la gorge : quels sont les symptômes ?

Les cancers de la gorge (c’est-à-dire : les cancers du pharynx et du larynx) se caractérisent par des symptômes communs :

  • Une douleur à la déglutition : le patient a mal à la gorge lorsqu’il avale des aliments ou de l’eau,
  • Un blocage alimentaire : le patient a l’impression que les aliments ne ” passent ” pas lorsqu’il avale,
  • Une douleur à la gorge qui peut éventuellement remonter jusque dans l’oreille, vers le tympan (on parle d’otalgies réflexe),
  • Quand le cancer se propage : les ganglions du cou peuvent être enflés.

Plus spécifiquement, le cancer du larynx se caractérise par :

  • Une dysphonie : le patient a la voix ” cassée ,
  • Une dyspnée, c’est-à-dire une gène à la respiration : on entend notamment un sifflement aigu à l’inspiration.
  • Des fausses routes fréquentes : les boissons sont envoyées par erreur vers les poumons, provoquant de la toux.

Plus spécifiquement, le cancer du nasopharynx se caractérise par :

  • Une obstruction nasale : le patient a le nez bouché, et la respiration par le nez peut être difficile voire impossible,
  • Les oreilles bouchées : le patient a l’impression d’avoir du ” coton ” dans les oreilles.

Cancer de la gorge : comment est-il diagnostiqué et quels sont les symptômes ?

Diagnostic. Outre l’examen clinique et l’interrogatoire du patient, le diagnostic du cancer de la gorge passe par la réalisation d’une panendoscopie : cette intervention (qui consiste à aller observer toute la gorge, mais aussi la trachée, les poumons, l’œsophage… avec une caméra) est réalisé sous anesthésie générale.

Il dure une vingtaine de minutes et se fait à l’hôpital, en ambulatoire (on ne passe pas la nuit à l’hôpital). La panendoscopie permet également de faire des prélèvements au niveau de la tumeur (biopsie), si nécessaire.

À savoir. Dans environ 5 % des cas, la panendoscopie permet d’identifier un ” cancer synchrone “, c’est-à-dire un cancer qui se développe en parallèle du cancer de la gorge – il peut être question d’un cancer de la bouche, du poumon…

Suite à la panendoscopie, des examens d’imagerie (IRM et scanner) permettent d’estimer l’extension de la tumeur cancéreuse.

Traitements. Trois types de traitements peuvent être proposés face à un cancer de la gorge : la chirurgie, la radiothérapie et des traitements systémiques (chimiothérapie, immunothérapie, thérapies ciblées…).

Le choix du traitement dépend notamment de l’évolution de la maladie : si le cancer est localisé (extension régionale) ou qu’il ne s’étend qu’aux ganglions (extension locorégionale), un traitement par chirurgie et/ou par radiothérapie peut être proposé. Si le cancer est métastatique (c’est-à-dire : qu’il s’est étendu à d’autres organes), un traitement systémique sera mis en place.

À savoir. Les poumons constituent (de loin) le premier lieu de métastase des cancers de la gorge.

Merci au Dr. Fabien Podeur, chirurgien ORL au Centre de lutte contre le cancer Léon Bérard (Lyon).

Source: Lire L’Article Complet