Cancer de la peau : consommer cet aliment renforcerait les risques de mélanome, selon une étude

Certaines choses, on le sait, sont mauvaises pour la santé. D’autres pourraient néanmoins avoir des risques insoupçonnés. Selon une étude américaine, c’est le cas d’une consommation trop élevée de poisson : elle augmenterait les risques de mélanome. On vous explique.

Restez informée

Le mélanome, l’une des formes de cancer de la peau les plus graves, touchait 15.513 nouveaux cas en 2018, selon Santé publique France. Il est responsable d’un un grand nombre de décès même s’il ne représente que 10 % des cancers de la peau.

Tout est donc bon pour l’éviter et des chercheurs de l’université américaine Brown auraient identifié un aliment qui, consommé en moindre quantité, pourrait réduire le risque d’avoir un mélanome : le poisson.

Mélanome : consommer trop de poisson pourrait être dangereux

Pour cette étude publiée ce 9 juin 2022 dans le journal Cancer Causes & Control, les chercheurs ont analysé les données de pas moins de 491.367 personnes âgées entre 50 et 71 ans. Ils ont pris en compte plusieurs éléments, dont la fréquence à laquelle ces personnes mangeaient du poisson ainsi que la quantité et le type de poisson (poisson frit, non frit et thon). La consommation totale de poisson, une consommation de thon et une consommation de poisson non frit ont toutes été liées à l’augmentation d’un risque de mélanome malin mais aussi de développer des cellules anormales dans la couche externe de la peau.

Un risque 22 % plus élevé d’avoir un cancer de la peau

Les résultats publiés ont montré que ce risque était 22 % plus élevés chez certaines personnes. Lesquelles ? Les personnes ayant consommé le plus de poisson, à savoir 42,8 grammes par semaine (environ trois repas).

Cependant, le poisson en tant que tel n’est certainement pas la cause, comme l’explique Eunyoung Cho, professeur à Brown University et auteur principal de l’étude: « [C’est] sûrement un contaminant qui se trouve dans le poisson ».

Les chercheurs ne veulent pas « décourager les gens à manger du poisson »

Plusieurs études ont cependant déjà démontré les bienfaits du poisson, notamment pour prévenir les maladies cardiovasculaires. Sa forte teneur en oméga-3 est également nécessaire au développement et au fonctionnement de la rétine, du cerveau et du système nerveux, comme le souligne l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES).

Alors, quelles conclusions tirer de cette étude ? Eunyoung Cho affirme ne pas vouloir « décourager les gens à manger du poisson juste à cause des découvertes [de cette étude] ». Elle incite à ne pas prendre les résultats incomplets de cette étude au pied de la lettre. Ce qui reste le plus important pour prévenir le cancer de la peau est de limiter son exposition au soleil.

Source : Fish intake and risk of melanoma in the NIH-AARP diet and health study, Cancer Causes & Control

Source: Lire L’Article Complet