Cannes : pourquoi la Croisette s’appelle-t-elle ainsi ?

C’est l’une des allées les plus célèbres du monde. La Croisette, promenade clinquante de la cité cannoise, s’illumine chaque année lors du Festival de Cannes.

Lieu mythique et indissociable de la ville du Sud, l’ancien sentier côtier est devenue l’un des boulevards les plus connus au monde. Une promenade frôlée par des milliers de personnes chaque année, entre hôtels de luxe, palmiers, pins et plages, le décor de la Croisette est aussi connu que son appellation.

Mais pourquoi la Croisette porte-t-elle ce nom atypique ? 

Des racines ancestrales, un nom d’origine provençale

Plusieurs explications historiques et étymologiques sont à l’origine de cette appellation. 

Il faut d’abord remonter au Moyen-Âge. À l’époque, Cannes est une ville stratégique en terme de défense militaire. La Croisette est alors un simple chemin qui amène à une tourelle sur le Cap, idéal pour surveiller une possible attaque venant de la Méditerranée. C’est un terrain marécageux, qui le restera jusqu’au XIXe siècle, précise Christophe Roustan Delatour au Figaro

Au XVIIe siècle, le roi de France déclare la guerre à l’Empereur Ferdinand, et à son allié, le roi d’Espagne. Dans la foulée, le fort Croisette, ou fort de la Croix, est construit afin de défendre la côte méditerranéenne. Il montre son importance lors d’une attaque menée par une flotte espagnole composée de vingt-deux galères et cinq vaisseaux dans la rade de Cannes.

À ce moment-là, le fort est relié à la ville de Cannes par un chemin appelé “Le Chemin de Petite Croix”, qui va devenir plusieurs siècles, après, la fameuse Croisette. Difficile néanmoins de définir la date exacte de cette appellation.

Mais pour le directeur adjoint du musée de la Castre, Christophe Roustan Delatour, “on sait toutefois avec certitude […] que la Croisette est née d’une petite croix, crouseto en provençal.” Ce nom de Croisette fait simplement référence à la petite croix qui fut érigée à l’extrémité du cap, et découle de la langue provençale.

Pendant un temps, la Croisette s’est aussi appelée “Boulevard de l’Impératrice”, en hommage à la femme de Napoléon III, Eugénie de Montijo. À la fin du Second Empire, en 1871, la promenade prend son nom définitif, la Croisette.

Fleuron de l’aménagement du littoral

Avant le XIXe siècle, le Chemin de Petite Croix a totalement disparu sous les dunes de sable. Mais en 1834, un homme d’État, Lord Brougham, tombe amoureux de la localisation, lançant sa réputation de station balnéaire courtisée par la haute société du monde entier. 

Pour exploiter sa notoriété grandissante, en 1853, Marius Barbe, alors maire de Cannes, envisage de recréer cette promenade. L’idée est aussi de concurrencer des villes voisines comme Nice, dont la Promenade des Anglais attire de nombreux touristes. Il finit par avoir l’autorisation des riverains, qui décident même de prendre en charge la majorité des frais de construction d’un chemin de cinq mètres de largeur, explique l’office du tourisme de Cannes.

Au milieu du XIXe siècle, la Croisette est désertique, rappelle Patricia Namvrine dans son mémoire. Le premier hôtel y est installé en 1858. Cinq ans plus tard, une première enseigne luxueuse sort de terre : le Grand Hôtel. Elle sera suivie de nombreuses autres à partir de 1870, et un premier casino est bâti en 1863. 

Le développement du réseau de chemin de fer participe à massifier le tourisme à Cannes durant la fin du XIXe siècle, et le début du XXe siècle. L’instauration du Festival, en 1946, achève de lier cet ancien village de pêcheurs, et ensuite, la Croisette, au 7e art, et aux stars du monde entier. 

La Croisette, un symbole du luxe et de la jet-set

La nouvelle voie s’étend alors du ruisseau de la Foux à la pointe Croisette. Et cent ans plus tard, après avoir changé de nom et effectué de nombreuses mutations, tant au niveau des infrastructures que des embellissements, la Croisette prend son aspect définitif, et actuel. Une promenade bordée par les plus grands hôtels d’un côté et la plage de l’autre, entourée de palmiers et de pins parasols.  

Un aménagement qui porte ses fruits et qui attire un tourisme abondant. Comme ses voisins à Nice et leur promenade des Anglais, la Croisette devient un spot touristique mais surtout cinématographique, une concurrence de taille. Lors du festival de Cannes, les très célèbres marches descendent jusqu’au départ de la promenade. 

Chaque année, 200.000 personnes foulent en moyenne cette Croisette durant le Festival de Cannes, sans savoir qu’au départ, il s’agissait d’un chemin de terre reliant la ville à une toute petite croix scellée dans la roche du cap Croisette.

Comme le disait Gilles Jacob en 2007, président du festival en 2001 : “La Croisette est devenue une sorte d’Hollywood.”

  • Festival de Cannes 2021 : les films les plus attendus
  • Comment la Covid-19 a chamboulé les tapis rouges

Source: Lire L’Article Complet