Check Ton Rétro : Baldur's Gate 2 fête ses 20 ans

C’est un des classiques les plus cultes de l’histoire du RPG, et il fête ses 20 ans cette année : Baldur’s Gate 2 est sorti le 24 septembre 2000. On revient sur les raisons de ce succès.

Dès lors que l’on est un amateur de RPGs, il y a un nom que l’on ne peut pas avoir loupé : Baldur’s Gate. La licence fait partie des pionnières du genre, si bien que cette année, alors que Baldur’s Gate II (le plus apprécié des fans) fête ses 20 ans, la saga revient sur le devant de la scène. La raison est simple : depuis quelques années, le studio belge Larian (connu pour ses excellents Divinity Original Sin 1 & 2, eux-mêmes directement inspirés de BG) s’occupe de la suite, Baldur’s Gate 3. Et, fait du hasard ou pas, Baldur’s Gate 3 sortira le 6 octobre prochain en Early Access, presque jour pour jour 20 ans après le deuxième opus. Il est aujourd’hui temps de revenir sur les raisons de ce succès culte, resté dans les annales comme un des tous meilleurs RPGs de l’histoire, et dont tant s’inspirent encore aujourd’hui.

Jouer à Baldur’s Gate 2 en 2020 peut apporter une expérience à l’allure un peu rustre au début, mais avec un peu de persévérance, le jeu se dévoile avec toujours autant de subtilité et de maîtrise dans la narration. Car c’est bel et bien la narration qui a fait le sel et le succès de ce jeu (plus de 2 millions d’exemplaires vendus, un gros succès pour un jeu du genre). On est clairement dans la Dark Fantasy, avec de nombreux rebondissements et un sens de l’immersion qui aura rarement été atteint dans un jeu vidéo. Le gameplay, directement basé sur les jeux de rôle papier qui ont rencontré un énorme succès dans les années 80 et 90, implique parfois des lancers de dés pour calculer diverses données (comme par exemple, si une attaque doit faire un coup critique ou non). Cette protubérance de l’aléatoire fait d’ailleurs partie des choses qui ont été abandonnées récemment dans les jeux inspirés de Baldur’s Gate, car cela peut être particulièrement frustrant pour le joueur. Nul doute que l’aléatoire aura un rôle beaucoup plus restreint dans Baldur’s Gate 3. Du reste, il s’agit, encore aujourd’hui, d’une des expériences RPG les plus gratifiantes et les plus intéressantes (en terme de lore comme de gameplay) de l’histoire. Inutile de nier cependant qu’il a certes un peu vieilli avec les années.

Il suffit de jeter un oeil à divers des studios montants de ces dernières années pour constater l’impact de Baldur’s Gate 2 sur l’industrie du jeu vidéo : on a pu parler de Larian, qui a su imposer parmi les meilleurs RPGs de ces dernières années avec les Divinity Original Sin (et, espérons-le, Baldur’s Gate 3), mais ce n’est pas le seul. Obsidian (dont certains développeurs sont des anciens de Bioware, studio responsable de Baldur’s Gate) fait aussi partie de ces studios à s’être incroyablement inspirés de Baldur’s Gate, avec Pillars of Eternity ou Tyranny. Une chose est sûre, la folie CRPG n’est pas prêt de s’arrêter avec Baldur’s Gate 3 prévu pour plus tard cette année, ou des entrées plus originales comme Disco Elysium, qui ont su marquer les joueurs au cours de ces dernières années.

Source: Lire L’Article Complet