Comment faire un test Covid : RT-PCR, antigénique, autotest… Le mode d’emploi

Dans le cadre de l’épidémie de Covid-19, plusieurs types de tests de dépistage existent mais tous ont le même but : détecter une potentielle infection au coronavirus. Alors, selon les situations, quel test vaut-il mieux privilégier entre le RT-PCR, le salivaire ou l’antigénique ? Où faut-il se rendre ? Peut-on s’auto-tester ? On vous explique tout.

Restez informée

Si tous les tests permettent de rechercher une infection au Covid-19, ils n’ont pas tous la même fiabilité. Mais selon votre situation personnelle, un test en particulier peut être recommandé. Alors, plutôt RT-PCR ou antigénique ? On vous aide à vous y retrouver.

Qu’est-ce qu’un test RT-PCR et où en faire un ?

Le test RT-PCR (ou PCR) est, selon l’Assurance Maladie, le « test de référence » pour détecter le Covid-19 : il permet de détecter son ARN, ou son génome. Il est donc le « plus fiable » pour la Haute Autorité de Santé (HAS).

La plupart du temps, un test PCR prend la forme d’un prélèvement naso-pharyngé à l’aide d’un long coton-tige, également appelé écouvillon. Il n’est pas douloureux mais peut entraîner une sensation de gêne dans le nez. Dans certains cas, il n’est pas possible d’effectuer un test PCR par prélèvement naso-pharyngé : un test salivaire peut alors être envisagé.

Si un test PCR peut être réalisé avec ou sans symptômes ou encore si l’on est cas contact, il ne peut se faire qu’en laboratoire, contrairement au test antigénique. Les résultats seront transmis au patient par le laboratoire directement ou via le Système d’Information National de Suivi du Dépistage Covid-19 (SI-DEP).

Comment réaliser un test salivaire ?

Comme son nom l’indique, un test salivaire est réalisé à partir d’un échantillon de salive, prélevé à l’aide d’une pipette ou non. Selon la HAS, les tests RT-PCR salivaires disposent d’une « bonne sensibilité » (environ 85%) pour détecter une contamination au Covid-19. Ils sont cependant moins fiables que les tests PCR réalisés par prélèvement naso-pharyngé, notamment à cause de leur hétérogénéité particulièrement élevée.

L’instance précise que les tests salivaires doivent être réalisés une demi-heure après la dernière prise d’un repas ou d’une boisson ou encore d’un brossage des dents. Alors, dans quels cas sont-ils privilégiés ? Premièrement, ils peuvent l’être dès lors qu’il y a une impossibilité à effectuer un test PCR par prélèvement naso-pharyngé :

  • Pour des patients souffrant d’une déviation de la cloison nasale
  • Pour de très jeunes personnes
  • Pour des patients souffrant de troubles psychiatriques

Un test PCR salivaire peut également remplacer un test par prélèvement naso-pharyngé dans le cas d’un dépistage massif et régulier. Il peut donc être privilégie dans certains établissements comme :

  • Les écoles (enseignement primaire, secondaire et supérieur)
  • Les Ehpad
  • Les établissements de santé

Où peut-on donc effectuer un test PCR salivaire ? Celui-ci peut être réalisé dans un laboratoire d’analyses médicales, sur un site de dépistage ou à domicile, si le patient a reçu l’ensemble des instructions nécessaires quant à son déroulement. S’il s’agit d’un auto-test, l’échantillon prélevé devra être conservé dans un flacon stérile et à température ambiante, le temps d’être emmené en laboratoire. Il devra ensuite être analysé dans les 24h qui suivent sa réalisation.

En quoi consiste un test antigénique et où en faire un ?

Comme l’indique l’Assurance Maladie, les tests antigéniques sont utilisés « en complément » des tests PCR. Ils permettent de « détecter les antigènes » produits par le Covid-19. Ainsi, le test antigénique sert à déterminer si la personne est infectée par le coronavirus, ou non, au moment où il est réalisé.

Tout comme le PCR, le test antigénique consiste en un prélèvement naso-pharyngé, effectué à l’aide d’un grand coton-tige. Les résultats sont disponibles en 15 à 30 minutes. Plusieurs corps de métier sont autorisés à réaliser à un test antigénique :

  • Les pharmaciens
  • Les médecins
  • Les infirmiers diplômés d’État
  • Les sages-femmes
  • Les dentistes
  • Les masseurs-kinésithérapeutes

Le test antigénique peut également être effectué à domicile : on parle alors d’un auto-test. Il est principalement recommandé pour détecter le Covid-19 dès ses débuts, mais selon le ministère des Solidarités et de la Santé, il n’a d’intérêt que s’il est réalisé « une à deux fois par semaine« .

Les tests de dépistage du Covid-19 sont désormais payants… à certaines conditions

Depuis le 15 octobre dernier, les tests dits « de confort » sont payants. Il s’agit par exemple de ceux effectués pour obtenir un pass sanitaire. Ils devront dater de moins de 24h pour être valides. Alors, combien coûtent-ils ?

  • Au minimum 44€ pour un test RT-PCR
  • Au minimum 22€ pour un test antigénique
  • Au minimum 12,90€ pour un auto-test

Vous pouvez retrouver le détail des prix sur le site du gouvernement.

Les tests restent cependant gratuits dans certains cas de figure :

  • Lorsqu’il s’agit d’un dépistage pour raison médicale, prescrit sur ordonnance
  • Pour le dépistage d’une personne mineure
  • Pour le dépistage d’une personne ayant un schéma vaccinal complet
  • Pour les personnes ayant une contre-indication avérée aux vaccins contre le Covid-19
  • Sur présentation d’un certificat de rétablissement, après avoir contracté le coronavirus
  • Dans le cas d’un test PCR pour confirmer un test antigénique positif

En dehors de ces raisons, il faudra vous acquitter de la somme du test.

À quoi sert un test sérologique ?

Un test sérologique permet de savoir si vous avez infecté(e)s par le Covid-19 : il va rechercher la présence potentielle d’anticorps produits par votre organisme pour combattre le virus. Le test sérologique s’effectue par le biais d’une prise de sang – dans un laboratoire d’analyses médicales – sur prescription médicale, ou à partir d’une goutte de sang prélevée au bout du doigt. La HAS rappelle cependant que la présence d’anticorps ne permet cependant pas de garantir une protection contre le Covid-19 ou ses variants.

Source: Lire L’Article Complet