Covid-19 : combien de temps peut durer l’anosmie, la perte de l’odorat ?

L’anosmie (perte de l’odorat) est l’un des symptômes du coronavirus. D’après une nouvelle étude, les personnes touchées par le virus pourraient ne plus sentir parfums ou odeurs pendant cinq mois.

Restez informée

Anosmie. Ce terme vous était peut-être encore étranger il y a peu, jusqu’à l’arrivée de la pandémie. L’anosmie, c’est la perte totale de l’odorat. Et c’est l’un des symptômes, tout comme l’agueusie (perte de goût), observés chez nombre de malades atteints du Covid-19. Certains en subiraient d’ailleurs les effets des mois durant. C’est ce que vient de confirmer le médecin canadien Johannes Frasnelli. D’après une nouvelle étude, qu’il présentera lors du 73e meeting annuel de l’Académie américaine de neurologie prévu en avril prochain, la perte de l’odorat pourrait durer plus de cinq mois.

Toujours pas d’odorat cinq mois plus tard

Pour mener à bien son étude, le médecin a analysé les données de santé de 813 personnes positives au Covid-19. Plusieurs mois après leur diagnostic, les participants ont été soumis à de nombreux questionnaires et tests afin d’évaluer précisément les troubles sensoriels dont ils souffraient. Au total, sur les 813 participants, 580 ont perdu le sens de l’odorat. Et parmi eux, plus de la moitié (soit 297 personnes) n’ont pas retrouvé leur capacité olfactive cinq mois après leur diagnostic, tandis que 17% disent encore souffrir de quelques troubles de l’odorat.

Bien que significatif, le constat est légèrement moins alarmant pour l’agueusie puisque seuls 38% des participants n’avaient pas recouvré le goût cinq mois après leur infection par le virus. “Nos résultats montrent que l’altération de l’odorat et du goût peut persister chez un certain nombre de personnes atteintes de Covid-19. Cela souligne l’importance du suivi des malades et la nécessité de poursuivre les recherches sur les manifestations neurologiques liées au Covid-19”, explique l’auteur de l’étude.

De la rééducation pour retrouver son nez

Pour aider les personnes anosmiques à récupérer leur sens, professionnels de santé et associations ont récemment développé des protocoles de rééducation olfactive qui permettent la régénération des cellules sustentaculaires. Un tiers des anosmiques ont constaté une amélioration de leur sensibilité olfactive après cette rééducation.

Source: Lire L’Article Complet