Covid-19 et confinement : des dentistes alertent sur cette conséquence surprenante du stress sur nos dents

L’anxiété nous fait grincer des dents. C’est le constat dressé par l’Association dentaire américaine (ADA), qui a observé une hausse des problèmes de santé bucco-dentaire liés au stress depuis le début de l’épidémie de Covid-19.

Restez informée

Si l’épidémie de Covid-19 a chamboulé la vie des Français, elle a également bouleversé leur santé mentale. 21 % des Français souffrent d’un état anxieux, selon l’enquête CoviPrev réalisée par Santé Publique France. Un niveau élevé (+ 7,5 points) par rapport à celui constaté avant l’épidémie.

Stress, anxiété ou encore troubles du sommeil font ainsi plus que jamais partie du quotidien de chacun. Des manifestations psychologiques qui ont un impact sur la santé globale, et notamment sur les dents. C’est ce que révèle un sondage réalisé par l’Association dentaire américaine (ADA) auprès de dentistes au cours de la semaine du 15 février 2021.

Stress : 70 % des dentistes constatent une hausse des dents qui grincent

Le constat est sans appel : la grande majorité des dentistes américains interrogés révèlent que la prévalence des problèmes de santé bucco-dentaire liés au stress a augmenté depuis le début de l’épidémie de Covid-19.

Le sondage indique que 71 % des dentistes interrogés ont constaté une augmentation du nombre de patients qui grincent et serrent les dents. Un phénomène appelé bruxisme, qui apparaît souvent chez les personnes sujettes au stress.

Et ce n’est pas tout : 63 % de ces professionnels de santé ont observé une augmentation du nombre de dents ébréchées, mais aussi de dents fêlées. 62 % des dentistes ont également noté une hausse des symptômes liés aux troubles de l’articulation temporo-mandibulaire, qui comprennent des maux de tête et des douleurs à la mâchoire.

Autant de manifestations liées au stress, qu’ils relient donc avec la pandémie de coronavirus. “Ça n’a rien d’anormal. L’association entre le stress, le bruxisme ou les douleurs articulaires est connue depuis plusieurs années”, indique au Parisien Frédéric Camelot, délégué technique du syndicat Chirurgiens-dentistes de France (CDF).

Bruxisme : un phénomène déjà observé lors du premier confinement

Les résultats de ce sondage confirment d’ailleurs ceux d’une étude réalisée en octobre 2020 et publiée dans le Journal of Clinical Medicine. Pour les besoins de ces travaux, des chercheurs l’université de Tel-Aviv avaient interrogé 1.800 personnes en Israël et en Pologne. Ils avaient constaté une augmentation du bruxisme nocturne de 10 % à 36 % lors du premier confinement. Le bruxisme diurne, quant à lui, avait connu une hausse de 17 à 32 %.

“Avec les confinements successifs, les patients sont plus stressés. Les fractures, les phénomènes de bruxisme, les pathologies de l’articulation temporo-mandibulaire (de la mâchoire) sont des motifs de consultations plus importants qu’auparavant”, explique à Ouest-France Patrick Solera, président de la Fédération des syndicats dentaires libéraux (FSDL).

A lire aussi :

⋙ Santé mentale : les conseils d’une psy pour garder le moral dans ce contexte particulier

⋙ Manque de motivation, déprime, stress… 14 conseils de naturopathe pour bien vivre le confinement

⋙ Caries : les conseils des dentistes pour éviter les problèmes dentaires pendant le confinement

Source: Lire L’Article Complet