Covid-19 : le nombre de contaminations continue de progresser chez les enfants

Le coronavirus continue de circuler dans l’Hexagone, mais certains signes d’amélioration apparaissent. Le taux d’incidence, autrement dit le nombre de personnes positives à la Covid-19 sur 100.000 habitants et sur une semaine, a par exemple diminué. Ce taux continue néanmoins d’augmenter chez les enfants.

Restez informée

“Nous constatons des évolutions positives. Elles sont trop fragiles et trop récentes pour justifier un relâchement”. C’est ce qu’a expliqué Jean Castex jeudi 12 novembre, lors d’une conférence de presse. Le Premier ministre a néanmoins demandé aux Français de poursuivre leurs efforts.

Covid-19 : le taux d’incidence continue d’augmenter chez les enfants

Pour observer ces améliorations relatives, plusieurs indicateurs clés sont analysés : le taux de reproduction, le taux d’incidence, le taux de positivité des tests virologiques ainsi que le taux d’occupation des lits en réanimation.

Le taux de reproduction, aussi appelé “R0”, qui permet de déterminer combien de personnes en moyenne seront contaminées par un seul individu infecté, est en baisse. Lorsqu’il est supérieur à 1, cela signifie qu’un malade va transmettre le virus à plus d’un individu. Mais s’il est inférieur à 1, les porteurs du virus contaminent moins de personnes. Actuellement, le taux de reproduction est de 0,93, contre 1,3 entre le 19 et le 25 octobre dernier.

Le taux d’incidence, qui correspond au nombre de personnes positives à la Covid-19 sur 100.000 habitants et sur une semaine, a également diminué. Au cours de la semaine du 2 au 8 novembre, il est passé à 437 cas pour 100.000 habitants contre 507 pour 100.000 habitants la semaine précédente pour l’ensemble de la population. Cependant, chez les 0-14 ans, ce taux continue d’augmenter.

Ecoles et Covid-19 : pas de fermeture envisagée pour l’instant

Du 2 au 8 novembre, le taux d’incidence a ainsi connu une hausse de 13% par rapport à la semaine précédente, alors qu’il a diminué dans toutes les autres classes d’âge. Ce phénomène peut-il être dû aux établissements scolaires, restés ouverts pendant le confinement ? Deux semaines après la mise en place des nouvelles restrictions, il est encore trop tôt pour en tirer des conclusions.

Malgré le protocole sanitaire renforcé mis en place dans les écoles, certaines personnalités publiques sont néanmoins favorables à un confinement plus strict. C’est notamment le cas de Georges Méric, président du département de la Haute-Garonne, qui affirmait le 2 novembre dernier que la fermeture des établissements scolaires devait être envisagée. Mais nombreux sont ceux qui s’opposent à cette idée et qui s’inquiètent des conséquences d’une potentielle déscolarisation des élèves.

Lors de la conférence de presse du 12 novembre, le Premier ministre Jean Castex n’a d’ailleurs pas fait de nouvelles annonces à ce sujet. Les établissements scolaires resteront donc ouverts au moins pour les 15 prochains jours. “La présence à 100% des élèves reste souhaitable”, a ajouté le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer.

A lire aussi :

⋙ Covid-19 : ce que l’on sait sur les risques de contamination des enfants à l’école

⋙ Covid-19 : quels sont les symptômes les plus fréquents chez les enfants et les bébés ?

⋙ Transmission, contagiosité, symptômes : 5 choses à savoir sur les enfants et la Covid-19

Source: Lire L’Article Complet