Covid-19 : un nouveau symptôme de la maladie découvert chez les hommes ?

Des chercheurs américains alertent sur la probable existence d’un nouveau symptôme de la Covid-19, qui pourrait donner lieu à des complications chez les patients hommes. Découvrez quel est ce signe, qui doit faire l’objet d’une surveillance particulière.

Restez informée

Après la perte de l’odorat et du goût qui ont touchés de nombreux patients atteints par la Covid-19 depuis le début de l’épidémie, ou encore les symptômes dermatologiques associés au coronavirus et signalés par plusieurs dermatologues, un nouveau signe bien particulier pourrait alerter chez les hommes.

Covid-19 : un nouveau symptôme observé chez les hommes ?

Le nouveau symptôme découvert serait des douleurs aux testicules, qui auraient été observées notamment chez un patient américain testé positif à la Covid-19.

Une publication dans la revue The American Journal of Emergency Medicine révèle le cas de ce patient atteint par le virus, qui souffrirait également d’orchite, un trouble génito-urinaire qui se caractérise par des douleurs et une inflammation au niveau des testicules.

Il s’agirait d’un homme âgé de 37 ans, sans antécédent médicaux, qui se serait présenté à l’hôpital pour des douleurs testiculaires et qui aurait été testé positif au coronavirus. Aucune infection des testicules n’a été repérée par les médecins. Cependant, en se basant sur de précédentes recherches, les spécialistes estiment que “la fonction des spermatocytes pourrait être compromise à la suite d’une infection par le SARS-Cov-2”.

Fertilité : une complication de la maladie à surveiller ?

Pour les cinq médecins, auteurs de cette publication, ces complications reproductives sont probablement liées à la Covid-19, et doivent faire l’objet d’une surveillance particulière par le corps médical dans ce contexte de circulation du virus.

Si les scientifiques précisent que le virus Covid-19 n’a, à ce jour, pas été repéré dans les urines des patients contaminés, le sperme des hommes infectés pourrait présenter une “altération de la qualité des spermatocytes, ce qui pourrait avoir un impact par la suite sur la fertilité masculine“.

“L’identification des effets génito-urinaires peu fréquents peut aider les médecins urgentistes à identifier cette maladie au plus tôt et à déclencher un traitement approprié, une quarantaine et un suivi de la fécondité”, estiment Rachel E. Bridwell et son équipe.

Source: Lire L’Article Complet