Cyphose dorsale : comment corriger un dos courbé ?

La cyphose dorsale survient plutôt à l’adolescence. Elle est parfois réversible grâce à une activité physique et à des exercices ciblés.

Restez informée

Qu’est-ce qu’une cyphose dorsale ?

La cyphose dorsale désigne une “ exagération de la courbure du rachis dorsal dans le plan sagittal antéro-postérieur ” définit le Dr. Mihaela Grigoriu, rhumatologue. En clair, il s’agit d’une déformation du dos provoquée par la courbure excessive de la colonne vertébrale entre la 1ère et la 12ème vertèbre thoracique.

Cyphose dorsale : quels sont les symptômes ? Chez une personne qui souffre de cyphose dorsale, le dos semble voûté. On peut observer une ” bosse ” entre la base de la nuque et le milieu du dos. La personne se tient penchée en avant. La cyphose dorsale peut être douloureuse car ” elle conduit les muscles posturaux à travailler en permanence ” précise la spécialiste.

Cyphose dorsale : qui est concerné ? La cyphose dorsale peut survenir à tout âge, de l’enfant à la personne âgée. Le diagnostic est surtout fait à l’adolescence (entre 12 et 15 ans) chez les garçons qui sont, en moyenne, 4 fois plus atteints que les filles.

Cyphose dorsale : quelles sont les causes ? Il existe 2 types de cyphose dorsale : la cyphose dorsale régulière, responsable d’une courbure étendue sur toutes les vertèbres, et la cyphose dorsale non-régulière, nettement moins fréquente, qui se caractérise par un angle aigu (le dos fait réellement une bosse et la personne semble vraiment très penchée en avant).

La cyphose dorsale régulière est la plus fréquente : chez l’adolescent, elle est souvent en lien avec une attitude apathique et sédentaire, souligne le Dr. Grigoriu. L’adolescent est peu musclé, fait peu de sport, se tient ” tassé ” sur sa chaise, a souvent la tête penchée vers son téléphone portable, sa tablette ou son ordinateur… Elle peut alors être corrigée, car il n’y a pas de modification de la morphologie des vertèbres.

A contrario, lorsque la cyphose dorsale régulière est provoquée par une pathologie congénitale ou non (maladie de Scheuermann ou dystrophie rachidienne de croissance, par exemple), elle n’est pas réductible ; idem pour la cyphose dorsale non-régulière qui n’est pas réversible : ” on peut alors proposer de la rééducation ou des solutions orthopédiques, comme le port d’un corset, pour éviter une aggravation de la courbure dorsale ” ajoute la rhumatologue.

Cyphose dorsale régulière : comment corriger un dos courbé ?

Cyphose dorsale : comment la prévenir ?Pendant la période de croissance, il est possible de prévenir la cyphose dorsale en pratiquant une activité physique régulière, en limitant le nombre d’heures passées en position assise, et en réglant son bureau / son écran d’ordinateur de façon ergonomique ” remarque la rhumatologue. Bien sûr, ces conseils ne concernent pas que les adolescents !

Si vous avez l’impression que le dos de votre enfant est anormalement voûté, n’hésitez pas à prendre rendez-vous chez votre médecin traitant qui pourra éventuellement vous rediriger vers un rhumatologue ” recommande la spécialiste.

Cyphose dorsale : quels sports pour redresser son dos ?En cas de cyphose dorsale correctible, on recommande les sports d’extension du rachis dorsal comme la natation, le yoga, le volley-ball ou encore le water-polo ” conseille le Dr. Gregoriu.

Cyphose dorsale réversible : 4 exercices de gym pour la corriger

En complément d’une activité physique régulière, les exercices suivants peuvent aider à corriger une cyphose dorsale régulière. Leurs points communs ? Ils travaillent en extension au niveau des bras et du rachis dorsal et/ou ils contribuent à ouvrir la cage thoracique :

  • Contre le mur. Placez-vous debout, dos à un mur, les pieds légèrement décollés du mur : le corps ne doit pas être appuyé contre le mur. Efforcez-vous de vous grandir, d’atteindre votre taille maximale, en levant les bras le plus haut possible et en poussant le sommet du crâne vers le haut, menton rentré. Tenez cette position pendant 6 secondes en respirant normalement puis reposez-vous 6 secondes. Recommencez 5 fois, chaque matin.
  • La pince debout. Debout, les pieds collés l’un contre l’autre, penchez-vous doucement vers l’avant en courbant le dos. Saisissez vos chevilles (ou vos tibias en fonction de votre souplesse) avec vos mains, sans plier les genoux. Tenez cette position au moins 20 secondes en respirant bien et répétez cet exercice 4 fois par jour en laissant 1 minute de repos entre chaque répétition.
  • Posture du chat (Marjaryasana). Placez-vous à quatre pattes, les genoux alignés avec les hanches et les poignets alignés avec les épaules. Regardez le sol devant vous. Expirez en faisant le dos rond, sans bouger les genoux ni les poignets ; faites doucement descendre votre tête vers le sol. Inspirez et revenez en position initiale. Répétez 4 à 5 fois, chaque jour.
  • Posture du cobra (Bhujangasana). Allongez-vous sur le ventre et posez les mains à plat au niveau des épaules en montant les coudes. Posez votre front au sol, joignez les pieds et les genoux. Resserrez les omoplates et collez les coudes à vos flancs. Sur l’inspiration, décollez le buste en utilisant les muscles du dos, sans pousser sur les bras. Redressez totalement le buste en regardant vers l’horizon. Tenez cette position le temps de 5 respirations.

Merci au Dr. Mihaela Grigoriu, rhumatologue au centre médico-chirurgical de Tronquières à Aurillac (groupe ELSAN).

À lire : 15 minutes par jour pour un nouveau corps – Raphaël Gruman et Anne Dufour, éd. Leduc.S

Source: Lire L’Article Complet