Des scientifiques repèrent une galaxie très lointaine en train de "mourir" pour la toute première fois

C’est un événement inédit dans l’histoire de l’astronomie. Pour la toute première fois, des scientifiques sont parvenus à entrevoir la “mort” d’une galaxie. En utilisant le radiotélescope géant Atacama Large Millimeter/submillimeter Array (ALMA), ils ont en effet réussi à capter (au hasard) le phénomène et à observer ainsi une galaxie tentaculaire éjecter près de la moitié de son gaz destiné à la fabrication d’étoiles. Une découverte décrite dans Nature Astronomy et révélée par l’Observatoire austral européen (ESO) ce 11 janvier 2021.

  • Explosion de la rue de Trévise: deux ans après, le désespoir des victimes

    AFP

  • Portugal: la pandémie atteint des records, reconfinement imminent

    AFP

  • Covid-19: la pollution des masques menace les animaux sauvages, alertent les ONG environnementales

    Le Figaro

  • «J'ai demandé à ce que les ARS soient supprimées»: Eric Ciotti juge la chaîne logistique de vaccination «défaillante»

    Le Figaro

  • Cédric O: «Il doit y avoir une forme de supervision des pouvoir publics» des réseaux sociaux

    Le Figaro

  • Une caméra de surveillance filme le crash d'un petit avion, le pilote a survécu

    KameraOne

  • «C'est le chaos partout»: à Madrid, la tempête historique Filomena paralyse la ville

    Le Figaro

  • 30% des restaurants vont fermer, selon un représentant du secteur

    AFP

  • En Hongrie, un restaurant distribue repas chauds et denrée de base aux plus nécessiteux

    AFP

  • Grippe aviaire: "Continuons à manger du canard et du poulet!" (Denormandie)

    AFP

  • Stéphane Plaza choqué par l'état d'un bien dans "Maison à vendre" (M6)

    Télé7 Jours

  • Covid: le Bas-Rhin et sept autres départements passent au couvre-feu à 18h

    AFP

  • Pourquoi les manettes de jeu se ressemblent toutes ?

    Gentside

  • Un drone filme un spectacle fascinant sur un lac gelé du Kazakhstan

    KameraOne


  • Explosion de la rue de Trévise: deux ans après, le désespoir des victimes
    "Il n'y a pas de reconnaissance du statut de victime": les associations de victimes et la maire du IXème arrondissement se réunissent pour le deuxième anniversaire de l'explosion rue de Trévise. Ils désespèrent de voir leurs souffrances reconnues et les procédures aboutir, aussi bien en termes de reconstruction que de compensations financières.


    AFP


  • Portugal: la pandémie atteint des records, reconfinement imminent
    Alors que la pandémie a atteint de nouveaux records au Portugal, qui se prépare cette semaine à un nouveau confinement strict, l'hôpital Santa Maria de Lisbonne est sous pression. "On a eu une augmentation très élevée des hospitalisations dans les unités Covid", explique la directrice de l'établissement.


    AFP


  • Covid-19: la pollution des masques menace les animaux sauvages, alertent les ONG environnementales
    Si les masques aident à sauver des vie pendant la pandémie de coronavirus, ils deviennent aussi un danger mortel pour la vie sauvage et notamment la flore et la flore aquatique. Les oiseaux et les créatures marines sont pris au piège de ces protections faites de papier et de plastique et qui, une fois jetées, se nichent dans les habitats des animaux.


    Le Figaro

VIDÉO SUIVANTE

A galaxy caught dying? @ALMAObs sees a distant galaxy ejecting nearly half of its star-forming gas at a rate equivalent to 10,000 Suns worth of gas a year, causing the galaxy to lose its fuel to make new stars.

Credit: @ESO /M. Kornmesser https://t.co/JXduGUEoya pic.twitter.com/QHqfoNmTCR

Une “mort” très prochaine…

Les chercheurs savaient déjà que les galaxies commencent à “mourir” lorsqu’elles cessent de former des étoiles. L’éjection de gaz froid par la galaxie massive et de forme elliptique ID2299 les a donc menés sur la piste de ce “phénomène assez extrême, jamais observé à une telle distance”, indique dans le communiqué Emanuele Daddi, co-auteur de l’étude et astrophysicien au Centre français de recherche nucléaire de Saclay. Surtout qu’il se produit à un rythme effarant : ID2299 perd l’équivalent de 10.000 soleils de gaz par an.

Et parce qu’en même temps, la galaxie forme aussi des étoiles particulièrement vite — des centaines de fois plus vite que la nôtre, la Voie lactée — le gaz restant devrait rapidement être consommé, laissant ID2299 stérile dans quelques dizaines de millions d’années seulement. Soit un rien de temps à l’échelle cosmique.

Provoquée par un mécanisme insoupçonné

Jusqu’à présent, une telle “fuite” de gaz était expliquée par les vents provoqués par la formation d’étoiles ou l’activité des trous noirs supermassifs, mettant fin à la capacité des galaxies à procréer. Mais un indice a laissé penser aux chercheurs que l’événement spectaculaire nouvellement étudié était le fruit d’un autre mécanisme : l’observation d’une “queue de marée”. Il s’agit d’un flux allongé d’étoiles et de gaz qui se forme et s’étend dans l’espace interstellaire… quand deux galaxies entrent en collision et fusionnent.

Les “queues de marée” sont généralement trop faibles pour être perçues depuis les galaxies lointaines. L’équipe a néanmoins réussi à apercevoir ce point brillant et à l’identifier comme tel. La “mort” de ID2299 serait donc le résultat de la fusion de deux galaxies. Une révélation loin d’être anodine, puisqu’elle amène les astronomes à repenser la façon dont les galaxies arrêtent de donner vie à de nouvelles étoiles. “Cela pourrait nous conduire à revoir notre compréhension de la façon dont les galaxies ‘meurent'”, confirme Emanuele Daddi.

Source: Lire L’Article Complet