Disneyland Paris : une femme allaitant son bébé priée d’arrêter par les agents de sécurité

La scène a choqué sur les réseaux sociaux et dans la sphère politique, alors qu’un projet de loi vient d’être déposé par la députée Fiona Lazaar pour créer un délit d’entrave à l’allaitement dans l’espace public.

Le 3 juillet, une mère de famille d’origine australienne, âgée de 33 ans et vivant à Paris, venue à Disneyland Paris en famille, a été priée d’arrêter d’allaiter son petit garçon de deux mois, alors qu’elle se trouvait sur un banc du parc d’attraction. Disneyland Paris a depuis présenté ses excuses.

Une mère australienne

Dimanche 4 juillet, un tweet publié par une témoin de la scène a été viral. Dans le message, repartagé plus d’un millier de fois, l’internaute Marie Astier a interpellé le parc d’attraction : “@DisneylandParis Hier vos agents de sécurité ont empêché une maman d’allaiter son bébé de 2 mois au motif que cela choquait la clientèle étrangère ! En France, en juillet 2021 ! Délit d’entrave à l’allaitement on en est où ?” Sous ce message, une photo montre deux agents de sécurité faisant face à la famille concernée. 

“Pour information elle était australienne, complètement choquée et a très mal vécu que la sécurité la somme de remettre la vidéo qu’elle avait faite de leur intervention”, a-t-elle aussi précisé. 

Excuses de Disneyland Paris

Lundi soir, le parc d’attraction a répondu une première fois à la publication, toujours sur Twitter : “Bonjour, Disneyland Paris met à disposition des mamans, le BABY CARE CENTER avec du matériel adapté et confortable comme notamment des sièges spécial allaitement.”

Face à l’abondance de réactions, deux nouveaux tweets ont été partagés par le complexe touristique, qui a présenté ses excuses : “Nous regrettons profondément cette situation et présentons de nouveau nos sincères excuses à la maman concernée. La demande qui lui a été faite n’est pas en phase avec notre règlement intérieur et nos valeurs. Il n’y a aucune restriction sur l’allaitement à Disneyland Paris (1/2)”

La demande qui lui a été faite n’est pas en phase avec notre règlement intérieur et nos valeurs.

Dans un second message, Disney précise mettre “à disposition des parents avec jeunes enfants différents lieux de service au sein de la destination pour celles et ceux qui préfèreraient un lieu dédié.”

L’internaute, mère de famille également, a jugé la réponse de Disneyland inadaptée à la situation actuelle. “En raison du Covid, il y a un nombre limité de places dans cette zone et parfois de l’attente”, précise-t-elle.

“lls m’ont dit que si je ne voulais pas, je devais aller ailleurs”

Contactée par Le Parisien, la mère de famille australienne explique que son bébé de deux mois s’est mis à pleurer alors que son mari et son autre fille se trouvaient dans une attraction. “ll y avait beaucoup de monde. Quand j’ai trouvé ce banc, j’étais contente”, explique-t-elle.

Selon elle, les vigiles du parc sont intervenus dix minutes plus tard et lui ont demandé de se couvrir. “Ils m’ont dit que si je ne voulais pas, je devais aller ailleurs. Qu’il y avait des gens d’autres cultures et d’autres religions qui peuvent me voir”, détaille-t-elle au quotidien national. 

Ils m’ont dit qu’il y avait des gens d’autres cultures et d’autres religions qui peuvent me voir.

Interpellée par deux agents de sécurité, la femme a reçu le soutien de l’internaute ayant posté la photo sur Twitter, qui a rappelé au Parisien s’être “mis sur le banc avec elle (la mère en train d’allaiter, ndlr)” et avoir aussi “allaité [son] enfant”.

Elle a également reçu le soutien de la ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur de France, chargée de la Citoyenneté, Marlène Schiappa : “Allaiter un bébé n’est pas un délit. Que vous ayez des salles dédiées c’est bien, mais on ne décide pas où et quand un bébé va avoir faim. Ne vous mettez pas vous aussi à stigmatiser les mères, c’est assez dur comme ça partout ailleurs. Merci d’avance.”

Une proposition de loi déposée pour protéger les femmes qui allaitent

La députée du Val d’Oise Fiona Lazaar a aussi répondu au tweet publié par la témoin. L’élue a partagé son courrier adressé à la direction de Disneyland Paris. “Si cette situation est confirmée, c’est grave. Chaque femme doit pouvoir nourrir son enfant, comme elle le souhaite et où elle le souhaite. C’est le sens de la proposition de loi que j’ai déposée”, écrit-elle. 

Le 15 juin, elle a déposé une proposition de loi à l’Assemblée nationale pour protéger les femmes allaitant dans l’espace public. Dans un premier article, elle demande de “clarifier la législation pour exprimer clairement qu’allaiter en public n’est pas constitutif d’une infraction en France”, peut-on lire dans son texte. Fiona Lazaar plaide également pour la création d’un “délit d’entrave à l’allaitement dans l’espace public et les lieux recevant du public”, puni d’une amende de 1500 euros. 

Cet événement fait écho à une situation similaire, ayant eu lieu mi-mai. Maÿlis, mère d’un bébé de six mois, avait été insultée et giflée dans la file d’attente d’un point relais à Bordeaux, alors qu’elle allaitait son enfant. 

  • Paris : une femme frappée par son voisin alors qu’elle rentrait avec son bébé prématuré
  • Allaitement : le sein meilleur que le biberon ?

Source: Lire L’Article Complet