Douleurs neuropathiques périphériques : comment reconnaître les symptômes et quels sont les traitements ?

Ajoutez cet article à vos favoris en cliquant sur ce bouton !

Les douleurs neuropathiques périphériques peuvent apparaître en cas de diabète ou de hernie discale. On fait le point avec un médecin.

Qu’est-ce qu’une douleur neuropathique périphérique ?

Avant d’expliquer ce que sont les douleurs neuropathiques périphériques, il faut parler des nerfs. ” Les nerfs sont comparables à des câbles électriques : ils délivrent notamment les messages du cerveau et du système nerveux aux différentes zones du corps sous la forme d’impulsions électriques ” explique le Dr. D’ans, algologue.

Les nerfs sont ainsi impliqués dans le ressenti de la douleur. Un exemple : en cas de brûlure, ce sont les nerfs qui transporteront les différents signaux d’alerte (la chaleur…) au système nerveux : celui-ci créera alors la douleur, qui va voyager le long d’un nerf jusqu’à atteindre la zone brûlée. Et c’est là qu’on a mal !

” Lorsqu’un câble électrique est abîmé, il produit des petites étincelles. C’est exactement ce qui se produit avec un nerf endommagé : les ” étincelles électriques ” sont responsables d’une douleur qui ne cède pas aux antalgiques – c’est la douleur neuropathique périphérique. “

Douleurs neuropathiques périphériques : quelles causes, quels symptômes ?

On l’a dit : une douleur neuropathique périphérique apparaît lorsqu’un nerf est endommagé – compression, rupture… Elle peut être temporaire (c’est-à-dire : disparaître d’elle-même) ou chronique (c’est-à-dire : s’installer dans le temps).

On peut donc rencontrer des douleurs neuropathiques périphériques dans les cas suivants :

  • ” membre fantôme ” : après une amputation, le patient ressent une douleur au niveau du membre manquant (bras, jambe…),
  • chez le patient diabétique : la douleur se ressent au niveau des pieds et des mains (on parle de polyneuropathie distale),
  • en cas d’intervention chirurgicale au cours de laquelle un nerf a pu être endommagé. Il est à noter qu’une cicatrice post-opératoire peut entraîner l’apparition d’une douleur neuropathique périphérique.
  • névralgie du nerf trijumeau ou névralgie faciale,
  • algodystrophie,
  • hernie discale (même après l’opération).

Les symptômes d’une douleur neuropathique périphérique sont variables en fonction des situations. Au niveau de la zone concernée, on peut notamment observer :

  • Une sensation de ” décharge électrique “,
  • Une sensation de brûlure,
  • Des démangeaisons,
  • Des fourmillements,
  • Une allodynie : le patient ne supporte pas de contact sur la zone concernée (par exemple : un vêtement),
  • Une sensation de ” froid ” douloureux,
  • Une sensation d’anesthésie douloureuse : le patient ne ” sent ” plus la zone concernée mais elle est néanmoins douloureuse.

À savoir : les symptômes des douleurs neuropathiques périphériques sont susceptibles de s’aggraver dans les situations émotionnellement difficiles – par exemple : pendant un deuil, une période de chômage, un divorce…

Douleurs neuropathiques périphériques : du côté des traitements

À savoir : contrairement à d’autres cellules de l’organisme, les nerfs ne se régénèrent pas. En cas de douleur neuropathique périphérique, il n’est donc pas possible de ” réparer ” le nerf endommagé : les traitements ne visent donc qu’à traiter les symptômes.

Quels sont les traitements disponibles ? La douleur neuropathique périphérique est particulière puisqu’elle résiste aux médicaments antalgiques ” classiques “. Pour apaiser la douleur, le médecin prescrira donc plutôt un anesthésique local (lidocaïne). Un traitement anti-épileptique et/ou anti-dépresseur pourra également être mis en place.

Si la douleur est chronique, le médecin pourra aussi prescrire des séances de stimulation électrique transcutanée (TENS) : ” il s’agit de ” bloquer ” la transmission de la douleur au niveau de la zone péridurale de la moelle épinière ” précise le Dr. D’ans.

Douleurs neuropathiques périphériques : 3 nouvelles techniques

Trois nouvelles techniques sont désormais disponibles contre les douleurs neuropathiques périphériques :

  • Le cathétérisme péri-nerveux. Il s’agit de déposer localement des anesthésiques au niveau de la racine du nerf endommagé pour calmer la douleur et les symptômes. Le cathéter est mis en place sous la peau grâce à une petite intervention chirurgicale par voie cutanée.
  • La mise en place d’un électrode (idem : grâce à une intervention chirurgicale) au niveau de la moelle épinière afin de diminuer la transmission de la douleur : ” c’est plus efficace que le TENS puisque l’électrode est directement en contact avec la zone péridurale de la moelle épinière, responsable de la douleur ” affirme le Dr. D’ans.
  • La stimulation magnétique trans-crânienne. Si le mot peut faire peur, il s’agit tout simplement de poser une bobine magnétique (comme un ” casque “) sur la tête du patient, au niveau du cortex cérébral, pour ” reprogrammer ” les cellules du cerveau qui ont mémorisé la douleur neuropathique périphérique, l’empêchant ainsi de disparaître.

Merci au Dr. Violaine D’ans, médecin anesthésiste et algologue.

À lire aussi :

⋙ Névralgie d’Arnold : comment soulager la douleur ?

⋙ Névralgie : comment soulager la douleur ?

⋙ Quand les nerfs font mal, je fais quoi ?

Source: Lire L’Article Complet