Emmanuel Macron giflé : Profil de l'individu, réaction du président, on fait le point

L’auteur de la gifle a un profil bien particulier… Le président s’est lui exprimé sur cet incident, il relativise.

Hier, le président de la République s’est rendu dans la Drôme à la rencontre des restaurateurs. Alors qu’il s’approchait des barrières pour serrer la main des personnes qui l’attendaient à la sortie du lycée hôtelier de Tain L Hermitage, un individu en a profité pour le gifler. L’auteur de 28 ans et son ami qui le filmait ont immédiatement été placés en garde à vue dans la gendarmerie de la ville. Selon les premières informations de l’enquête, l’auteur de la gifle est un passionné d’Arts Martiaux de l’univers médiéval. Fanatiques du Moyen-Âge, ils ont scandé “Montjoie Saint Denis !”, ainsi que “À bas la macronie” au moment de l’agression. Un cri de guerre utilisé lors de la Royauté sous les Capétiens, et qui est devenu un slogan l’extrême-droite royaliste. Emmanuel Macron a réagi à cet incident…

#Macron se fait gifler en direct de #Tain pic.twitter.com/tsXdByo22U

4 heures avant l’agression, notre journaliste interrogeait les passants venus à la rencontre du président. Parmi eux, l’homme qui a giflé Emmanuel Macron. ????Rencontre ⬇️#Quotidien pic.twitter.com/7XirSBqaUX

Hier soir, Emmanuel Macron s’est exprimé dans le Dauphiné Libéré concernant la gifle qu’il a reçu. “Je ne voudrais pas que des individus isolés ou des gens qui vont vers les extrêmes puissent, en quelque sorte, faire oublier le reste. Ils ne le méritent pas”, explique t-il. Le chef de l’État a dénoncé des “faits isolés” d’“individus ultraviolents” qui ne doivent pas “prendre possession du débat public” et confie lors d’une deuxième rencontre avec la foule “la colère, quand elle est là, je l’entends. Là, c’était de la bêtise”. La préfecture de la Drôme a alors annoncé qu’une plainte serait déposée. Pour violences sur personne dépositaire de l’autorité publique, l’auteur de la gifle risque trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende. Une gifle qui pourrait lui coûter cher…

Emmanuel Macron: “Il ne faut rien céder à la violence, en particulier contre tous les représentants de la chose publique” pic.twitter.com/lNN9jz7Hzo

Source: Lire L’Article Complet