Examen du fond d’oeil : pourquoi il ne faut absolument pas le zapper

Au cours d’une vie, plusieurs examens médicaux doivent être réalisés pour s’assurer que l’on est en bonne santé. Parmi eux, on retrouve l’examen du fond d’œil. Sur RTL, le médecin Michel Cymes rappelle l’importance de cette consultation chez l’ophtalmologiste et explique pourquoi il vaut mieux ne pas la négliger.

Restez informée

Vision floue, picotements dans les yeux, gonflement des paupières… Ces différents signes cliniques doivent nous faire réagir et nous inciter à nous rendre chez un ophtalmologiste. Lorsque ces symptômes ne se présentent pas, on peut se dire qu’il est inutile de prendre rendez-vous chez ce spécialiste. Pourtant, cette visite médicale est essentielle pour prévenir et dépister certaines maladies ainsi que d’éventuels troubles de la vue.

Durant cette consultation, le professionnel de santé réalise un examen du fond d’œil. Ce dernier permet d’observer les structures de l’œil situées à l’arrière du cristallin et particulièrement de la rétine. Cet examen indolore permet de détecter certaines atteintes oculaires ou de suivre l’évolution de ces affections. Selon le médecin Michel Cymes, l’examen du fond d’œil ne doit pas être négligé car “certaines maladies de l’œil sont insidieuses”.

À quelle fréquence doit-on réaliser un examen du fond d’œil ?

Cet examen est à réaliser tous les ans pour les patients diabétiques, spécifie le praticien sur RTL. Cependant, les consultations peuvent être espacées pour les personnes qui ne sont pas atteintes de diabète ou d’hypertension artérielle. “Si vous avez moins de 45 ans et que vous êtes en forme, vous pouvez vous contenter d’un examen tous les 10 ans. Entre 45 et 65 ans, faites l’examen tous les 3 ou 4 ans”, conseille Michel Cymes. Si l’on a plus de 65 ans, il est recommandé d’effectuer un fond d’œil chaque année.

Examen du fond d’œil : quelles pathologies peuvent être diagnostiquées ?

L’Assurance maladie explique que le fond d’œil peut être prescrit pour déceler une éventuelle atteinte de la rétine associée à une myopie. Michel Cymes indique qu’un glaucome peut être détecté grâce au fond d’œil. Cette maladie, qui touche 1 à 2% de la population de plus de 40 ans, se caractérise par des lésions du nerf optique. Cette pathologie peut provoquer une atteinte progressive du champ de vision.

Autre affection décelée par cet examen : la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Cette maladie invalidante atteint la zone centrale de la rétine. “À un stade avancé, la personne atteinte ne voit plus au centre de son champ de vision”, peut-on lire sur le site de l’Assurance maladie.

Le fond d’œil permet aussi de diagnostiquer une rétinopathie diabétique. Il s’agit d’“une complication du diabète”, précise Michel Cymes. Dans ce cas, le diabète endommage la rétine, plus précisément les vaisseaux sanguins. Cette pathologie peut entraîner un décollement de la rétine et une perte progressive de la vue.

Source: Lire L’Article Complet