Femmes enceintes : comment obtenir le pass sanitaire au premier trimestre de grossesse ?

Les futures mamans ne sont pas en mesure de recevoir le vaccin contre la Covid-19 avant d’entamer le deuxième trimestre de la grossesse. À partir de début août, ces dernières seront confrontées à l’extension du pass sanitaire. Mais comment les femmes enceintes de moins de 4 mois vont-elles alors pouvoir se rendre à leurs nombreuses visites médicales dans les hôpitaux, où ce document sera obligatoire ? Seront-elles obligées de multiplier les tests de dépistage pour l’obtenir ? Explications.

Restez informée

Après les annonces d’Emmanuel Macron, de nombreux Français ont décidé de se faire vacciner pour avoir un pass sanitaire valide et avoir accès aux différents lieux publics concernés par cette mesure. Mais pour les futures mamans, l’extension de ce “sésame” ressemble bien à un casse-tête : à compter de début août, le pass sanitaire devra être présenté à l’entrée des établissements de santé dans le cadre des rendez-vous médicaux. Problème : les femmes enceintes, qui sont régulièrement amenées à se rendre dans les hôpitaux pour assurer le suivi de leur grossesse ne peuvent se faire vacciner qu’à partir du deuxième trimestre, selon les recommandations des autorités sanitaires françaises.

“Concernant les femmes enceintes qui n’ont pas encore atteint le deuxième trimestre de la grossesse, la vaccination contre la Covid-19 est à évaluer au cas par cas, d’autant plus si elles présentent une comorbidité ou sont susceptibles d’être en contact avec des personnes infectées du fait de leur activité professionnelle. Il est donc recommandé d’en parler à son médecin, son gynécologue ou sa sage-femme, surtout s’il existe des facteurs de risque”, précise le ministère de la Santé.

Depuis le discours du président de la République, de nombreuses femmes enceintes de moins de 4 mois se demandent quelles sont les solutions pour les futures mamans non-vaccinées avec l’élargissement du pass sanitaire.

Pass sanitaire : comment les femmes enceintes peuvent-elles l’obtenir durant le premier trimestre de la grossesse ?

L’attestation de vaccination n’est pas la seule preuve sanitaire qui permet d’obtenir le pass sanitaire. Durant le premier trimestre de la grossesse, deux options s’offrent aux futures mamans pour accéder aux établissements de santé. Ces dernières pourront présenter ce document par le biais d’un certificat de rétablissement datant d’au moins 11 jours et de moins de 6 mois. Autre possibilité : réaliser un test PCR ou antigénique de moins de 48 heures.

Contacté par le magazine Elle, le 15 juillet, le cabinet du ministère de la Santé, Olivier Véran, a déclaré qu’“après les grandes annonces vient le temps des assouplissements et des cas particuliers. Nous sommes en train de travailler sur la question.” Gabriel Attal, a indiqué sur FranceInfo, ce 19 juillet, qu’il y aurait des “clarifications (…) dans les prochains jours” sur la manière dont les futures mamans pourront obtenir un pass sanitaire. Selon le porte-parole du gouvernement, les femmes enceintes ne devraient pas “faire des tests PCR tous les deux jours pour pouvoir accéder à un certain nombre d’activités quotidiennes.”

La vaccination contre la Covid-19 n’est pas recommandée au premier trimestre, mais certaines femmes enceintes de moins de 4 mois peuvent tout de même décider de recevoir le sérum anti-Covid. Interrogé par FranceInfo, Jacky Nizard, gynécologue à la Pitié Salpêtrière à Paris, a souligné que “beaucoup de femmes ont été vaccinées sans savoir qu’elles étaient enceintes, il s’agit d’un rapport bénéfices-risques. S’il y a une quatrième grosse vague, il faudra bien vacciner les femmes dès le début de leur grossesse.”

Source: Lire L’Article Complet