Gwyneth Paltrow propose des traitements bidon contre le Covid-19, les médecins la recadrent

L’actrice s’est encore aventuré sur le terrain médical avec, à la clé, un juteux busines. Du pur et simple charlatanisme.

Restez informée

Gwyneth parle trop et surtout elle dit beaucoup d’âneries – pour rester poli. La star hollywoodienne ne cesse depuis plusieurs années de dispenser ses conseils de bien-être et de santé sur internet. Avec – ô surprise – des articles à vendre, en rapport avec les inepties qu’elle raconte. On se souvient – ou pas – des œufs de jade qu’elle préconisait de se mettre dans le vagin pour des raisons que tout le monde a oublié aujourd’hui. Dangereuse et contraire aux règles plus élémentaires de l’hygiène, cette pratique promue par l’actrice lui avait valu une volée de bois vert du corps médical et surtout une condamnation par la justice à verser une lourde amende pour ce qui équivaut en France à l’exercice illégal de la médecine.

Mais la star, qui n’a plus beaucoup de grands rôles à se mettre sous la dent (impitoyable Hollywood qui pratique un roulement intensif en matière de jolies blondes), n’a pas baissé les bras pour autant. A défaut de show, le business « must go on ». La dame n’hésite pas cette fois-ci à prodiguer un traitement expérimental pour la forme longue du Covid-19, dont elle est atteinte. Heureusement, raconte-t-elle dans son blog, elle a pu compter sur les conseils du Dr Will Core qui lui a préconisé, entre autres, de jeûner, d’éliminer le sucre et l’alcool et de se soigner par les plantes – un genre de régime appelé « cétogène ». Le tout étant présenté comme un traitement contre la maladie.

C’est là que les autorités médicales anglaises sont sorties de leur légendaire flegme pour faire une nouvelle mise au point sur les délires de Gwyneth : « Tout comme le virus, la désinformation traverse les frontières, elle mute et évolue, a grincé le Pr Powis, une grosse légume du NHS, le service de santé britannique. Je pense donc que YouTube et les autres plateformes de médias sociaux ont une réelle responsabilité et une réelle opportunité ici. Ces derniers jours, je vois que Gwyneth Paltrow souffre malheureusement des effets du long Covid. Nous lui souhaitons bonne chance, mais certaines des solutions qu’elle recommande ne sont vraiment pas les solutions que nous recommandons au NHS. »

Un sens très anglais de la litote pour dire que l’actrice et son docteur miracle sont deux fieffés charlatans, visiblement plus intéressés par l’argent des gogos qui suivraient leurs conseils que par leur santé. Car le blog de Gwyneth Paltrow propose bien évidemment des produits pour suivre ce « traitement ». Au menu, des espèces de coktails détox à 30 dollars la petite bouteille (soit environ 25 euros). Il y a même le verre incrusté de « diamants » pour les boire. Prix ? Environ 100 euros. Tout le reste est à l’avenant. De la « superpoudre » à 50 euros le paquet, ou de mystérieuses gélules « Madame ovaire » (sic) à 80 euros. On en passe et des meilleures.

Autrefois, des vendeurs d’élixir de serpent arpentaient les villes du far west pour y vendre leurs produits miracles qui guérissaient tout. Aujourd’hui, c’est sur internet et le dealer de potion magique a pris les traits d’une actrice célèbre. Autres temps, mêmes mœurs.

A lire aussi :

⋙ Covid long : les recommandations de la Haute autorité de santé pour mieux le soigner

⋙ “Covid long” : ces symptômes qui peuvent persister plusieurs semaines après l’infection

⋙ Le vaccin AstraZeneca désormais autorisé pour les plus de 65 ans

Source: Lire L’Article Complet