Hula-hoop, le sport en s’amusant !

Le cerceau n’est pas réservé aux enfants, bien au contraire. Il s’agit d’une vraie activité sportive, aussi ludique que tonique.

Restez informée

Le hula-hoop, accessible à tout le monde !

Oui, le hula-hoop peut se pratiquer de 7 à 97 ans ! Vous pouvez vous lancer que vous soyez sportive ou non, souple ou pas, et totalement débutante. Loren DL, fondatrice de la méthode HoopTonic (hooptonic.net) et professeure de hula-hoop confirme : « Dans mes cours, j’ai beaucoup d’adeptes de plus de 60 ans, et parmi les coachs formés à la méthode HoopTonic, il y a aussi des plus de 60 ans. » Mieux vaut commencer avec un moniteur, qui vous corrigera si vous prenez une mauvaise posture. Généralement, dès la première séance, vous parvenez à maintenir le cerceau à la taille.

La tête et les jambes

Cette discipline très complète renforce la coordination, la souplesse et l’agilité. Elle permet de se vider la tête et de se déconnecter du quotidien tout en s’amusant. L’activité nécessite un gainage constant qui tonifie les abdominaux et renforce les dorsaux. Tous les muscles du corps travaillent au cours des séances : les jambes étant en légère flexion, les cuisses et les fessiers sont mobilisés, de même que les épaules et les bras. Et vous pouvez brûler jusqu’à 600 calories par heure.

Une fière allure

Les séances améliorent tout d’abord la posture, puisque la discipline nécessite un bon ancrage dans le sol et un parfait maintien de la tête qui doit rester droite. Au fil des sessions, la taille s’affine et la sangle abdominale se tonifie. « Ne vous attendez pas non plus à des tablettes de chocolat, ce sont les abdominaux profonds qui travaillent », prévient Loren.

Hula-hoop : peu de contre-indications

Contrairement aux idées reçues, le hula-hoop, s’il est bien pratiqué, ne nuit pas aux hanches ou au dos, bien au contraire. Il peut même aider à soulager les douleurs au niveau des cervicales ou du bas des lombaires. Il respecte également le périnée. Évitez-le simplement si vous vous êtes blessée et que toute pratique sportive vous est déconseillée.

Hula-hoop : des exercices variés

Les cours, en salle ou en visio dans son salon, permettent d’apprendre toutes sortes de mouvements. Avec le cerceau en main, place au renforcement musculaire. Hula-hoop à la taille, les possibilités sont multiples : alterner pied droit ou gauche devant, vous déplacer tout en faisant tourner le cerceau, travailler avec une balle en plus… Si vous prenez des cours, il existe différentes intensités (de débutant à confirmé), ce qui permet d’évoluer et d’enrichir sa pratique. Enfin, vous pouvez aussi vous lancer dans la Hoop Dance, qui combine danse et hula-hoop.

Un cerceau qui tourne bien rond !

Évitez d’utiliser celui d’un enfant. Choisissez-en un de fitness lesté. Le poids idéal ? Entre 850 g et 1 kg, jamais plus, pour ne pas abîmer votre dos. Plus le cerceau est large, plus c’est facile. Préférez un diamètre de 90 cm à 1 mètre, pour être parfaitement à l’aise.

Hula-hoop, comment s’y mettre ?

Pour des cours en ligne ou avec des coachs en Province, renseignez-vous sur hooptonic.net (à partir de 10 € le cours). Pour des cours à Paris, au Carreau du Temple (2, rue Perrée, 75003 Paris), rendez-vous sur carreaudutemple.eu (à partir de 10 € le cours).

A lire aussi :

⋙ Inédit : un nouveau sport exclusivement réservé aux seniors !

⋙ Calmer les douleurs de l’arthrose

⋙ Seniors : bouger pour ne plus tomber

Source: Lire L’Article Complet