Immortals : Fenyx Rising : Une introduction très encourageante, notre preview

Immortals : Fenyx Rising s’annonce comme un jeu très drôle et différent de ce qu’Ubisoft a l’habitude de nous proposer en termes d’open world.

Après un deuxième round sur Watch Dogs Legion puis sur Assassin’s Creed Valhalla, c’est au tour de Immortals : Fenyx Rising d’avoir droit à sa nouvelle session de quatre heures pour explorer davantage son univers et voir ce que la nouvelle licence d’Ubisoft propose. La dernière fois, on avait exploré une zone relativement avancée du jeu et de l’intrigue pour voir les mécaniques de gameplay avancées proposées, notamment pour le combat. Cette fois-ci, on a pu jouer en commençant le jeu depuis le début, de la création du personnage au premier gros boss du jeu, et le tout en français histoire de profiter du doublage de Lionel Astier en tant que Zeus, et pour voir le travail de traduction effectué sur un jeu qui se veut très humoristique dans son ton et dans sa narration.

Un travail complexe

Au delà de tout ce qu’il peut proposer en termes de gameplay, Immortals : Fenyx Rising est une histoire au scénario très simple : on incarne Fenyx, un soldat grec très peu considéré par ses camarades qui va se retrouver en héros chargé de sauver les dieux de Typhon, le titan qui s’est réveillé et les a défoncer. La petite innovation (surtout venant d’un jeu Ubisoft), c’est que tout le jeu est raconté par Zeus et Prométhée, qui ont fait un pari sur la réussite de Fenyx à sauver les dieux, et on les entends beaucoup raconter, discuter, se chamailler, faire des blagues et des jeux de mots. Et c’est là qu’on voit à quel point le travail de traduction est complexe pour ce jeu.

Pour notre démo, on a joué en VF mais avec les sous-titres anglais pour voir à quel point la traduction est fidèle. Forcément, beaucoup de blagues qui étaient géniales en anglais perdent un peu de leur sens en français, ou sont tout simplement impossibles à traduire. Au final, si tout ça va être au choix personnel de chacun une fois le jeu sorti (et ça sera en VO pour nous), il faut tout de même reconnaître que pour un jeu avec autant de blagues et jeux de mots situationnels, l’équipe de traduction fait un bon travail pour restituer ou adapter chaque blague et il y en a beaucoup, entre les jeux de mots, cassage du quatrième mur ou sarcasmes, c’est plutôt bien fait et ça permet même de revenir sur pas mal de légendes de la mythologie grecque avec beaucoup de dérision.


Une île généreuse

Pendant cette session, on a eu le temps de visiter les zones de Hermès et Aphrodite et de les aider. Encore une fois, rien de bien fou dans le scénario mais l’écriture humoristique rend l’ensemble agréable à suivre. Comme dans BotW, il sera possible d’aller où on veut sur la carte et de libérer les dieux dans l’ordre de notre choix mais certaines zones vont être nettement plus difficiles que d’autres. Le fait que chaque objectif secondaire ou puzzle doit être marqué manuellement sur la carte va venir renforcer ce sentiment de liberté d’exploration. On l’avait déjà constaté lors de notre précédente session et ça se confirme à nouveau, Immortals : Fenyx Rising est autant un jeu de puzzles qu’un jeu d’aventure/combat et on lui trouve presque un côté The Witness avec cette île luxuriante remplie d’énigmes et de casses têtes et les niveaux de difficulté entre chaque puzzle est plutôt bien dosée.


Ubisoft semble avoir bien incorporé les nouveaux codes de construction des open worlds en faisant du monde de Fenyx un lieu bourré d’activités que l’on peut complètement esquiver ou au contraire découvrir au hasard de notre exploration. Entre les puzzles, les défis d’Ulysse avec son arc, les courses d’Hermès, le domptage d’animaux sauvages pour en faire une monture, la recherche d’ambroisie pour augmenter sa vie, les coffres de loot et autres, on a l’impression qu’il y aura toujours quelque chose à faire et que la grande variété va nous permettre de ne pas se lasser ou d’avoir l’impression de faire la même chose en boucle.


Chacun son Fenyx

Cette session était également l’occasion de découvrir la halle des dieux, qui va nous servir de hub dans lequel on va pouvoir augmenter sa barre d’endurance, agrandir sa réserve de vie, acheter des nouvelles compétences, mais également améliorer ses armes et son équipement, préparer et rendre plus efficace nos potions ainsi que changer son apparence ou accepter des défis secondaires. Bref, un endroit très important pour améliorer son personnage avec à chaque fois une petite animation rigolote, et qui va également servir de lieu de réunion pour les dieux que l’on aura libéré plus tard dans le jeu.


La perle de fin d’année ?

Toujours prévu pour le 3 décembre, Immortals : Fenyx Rising s’annonce comme un jeu complet et riche, que ça soit dans l’exploration, le combat ou les puzzles. Ça fait plaisir de se dire que l’on va avoir un jeu AAA qui se repose beaucoup sur des épreuves de réflexion et de logique pour peu que l’on ne rush pas la quête principale. On ne reviendra pas sur les combats que l’on a déjà pu expérimenter lors de notre précédente session mais on attend maintenant de voir ce que donne le jeu sur la longueur, même si ce qu’on en a vu est plutôt rassurant à ce niveau là.

Source: Lire L’Article Complet