Inceste : Corinne Masiero témoigne pour la première fois de l'agression sexuelle dont elle fut victime à 8 ans

« Parce que c’est important de prendre la parole », l’actrice Corinne Masiero témoignera pour la première fois de l’agression sexuelle dont elle fut victime à l’âge de 8 ans dans le documentaire Inceste, le dire et l’entendre, diffusé lundi 26 septembre 2022 sur France 3.

La culpabilité de la victime d’inceste

« C’est important de participer à des projets et à des films comme celui d’Andréa [Rawlins, la réalisatrice de ce documentaire, ndlr], parce que la parole c’est l’étincelle qui permet de faire bouger les choses après », formule l’héroïne de Capitaine Marleau ce lundi 19 septembre sur France inter.

Au micro de Sonia Devilliers, elle évoque son enfer, celui d' »une petite fille sautant sur les genoux » de son cousin qui avait dix ans de plus qu’elle, « les mains qui se baladent » et « le sexe qui se durcit ».

« C’est sous couvert d’amour qu’on t’agresse. Quand on commence à te caresser, c’est physique (…) tu te mets à mouiller, et tu te dis ‘Ah bah alors c’est que moi aussi je voulais’ et tu deviens honteuse parce que tu crois que c’est de ta faute. Il y a deux mots que je déteste : ‘amour ‘et ‘famille' », poursuit Corinne Masiero.

L’inceste touche toutes les classes sociales

« Le seul moment où il y a égalité entre les classes sociales, c’est au moment de l’inceste : ça touche tout le monde, à égalité, partout », analyse l’artiste. Qui développe : « Dans toutes les familles on est confronté à ça,. Parce qu’on voit dans les pubs, dans ce qu’on voit à la télé, à l’école, des gens qui ont le pouvoir. C’est toujours des hommes blancs qui font ce qu’ils veulent avec les autres autour. Dans la famille, c’est le patriarche ».

S’il est nécessaire pour elle de témoigner dans ce documentaire, elle rappelle qu’il ne faut pas forcer une victime à témoigner. Cela peut être vécu comme « une deuxième agression ». « Quand on est victime de ce type de d’agression, il y a un voile de protection qui se met en marche », observe-t-elle.

On demande dans le public qui a été touché directement ou indirectement ici [par l’inceste]. On observe une forêt de bras se lever.

Selon un sondage Ipsos publié en novembre 2020, 1 Français sur 10 affirme avoir été victime de violences sexuelles durant son enfance. Une édifiante réalité que Corinne Masiero explique constater lorsqu’elle fait des concerts avec son groupe de musique, « Les Vaginites ». « On demande dans le public qui a été touché directement ou indirectement ici [par l’inceste]. On observe une forêt de bras se lever. Ça touche tout le monde directement ou indirectement. »

  • Dorothée Dussy : « L’inceste est un exercice de la domination »
  • Estelle Kramer, la sage-femme qui aide les victimes d’inceste à renaître

Source: Lire L’Article Complet