Inde : à la découverte du mystérieux Nagaland, cet Etat méconnu même des Indiens

  • De plus en plus de New Yorkais comptent sur l'aide alimentaire

    AFP

  • Attaqué par un requin, un surfeur de 56 ans succombe à ses blessures

    KameraOne

  • Découverte d'une remarquable tombe princière datée de plus de 1.600 ans avant notre ère dans le Calvados

    Gentside

  • Julien Doré : Sa tombola caritative pour les sinistrés de la tempête Alex cartonne

    Non Stop People

  • Affaire des "écoutes" : prison ferme requise contre Nicolas Sarkozy

    AFP

  • Privé de congés, il perturbe la circulation avec une pelleteuse

    KameraOne

  • Russie : le plus grand volcan d'Eurasie est entré en éruption

    KameraOne

  • Des milliers de Sri Lankais se précipitent dans un village pour un "remède miracle" contre le Covid-19

    AFP

  • Fête des lumières: un feu d'artifice sauvage a illuminé le ciel de Lyon

    Le Figaro

  • Covid-19: une fresque lumineuse en hommage aux soignants pour les Lyonnais privés de Fête des lumières

    Le Figaro

  • Macron appelle une à une coopération internationale sur la «santé humaine, animale et l'environnement»

    Le Figaro

  • Il sera "très facile de démonter les réquisitions" (avocate de Sarkozy)

    AFP

  • Maroc: une école de codage, paradis des geeks

    AFP


  • De plus en plus de New Yorkais comptent sur l'aide alimentaire
    Malgré le froid, des dizaines de personnes attendent pour recevoir leur paquet hebdomadaire dans une banque alimentaire du Queens, à New York. Le coordinateur du programme pour Commonpoint Queens remarque que de plus en plus de familles ont recours à leurs services pour se nourrir. Avant la crise, l’organisation caritative aidait 200 familles, aujourd’hui elle en sert 1000. "C’est trop pour nous, nous n’avons pas d’argent" explique Maria Calle dans la file d’attente. Cette mère sans-emploi depuis la crise a désormais recours aux banques alimentaires.


    AFP


  • Attaqué par un requin, un surfeur de 56 ans succombe à ses blessures
    Un surfeur est mort mercredi des suites de ses blessures après avoir été attaqué par un requin mardi à Hawaï. Après l'incident, une compétition professionnelle de la World Surf League a été annulée.


    KameraOne


  • Découverte d'une remarquable tombe princière datée de plus de 1.600 ans avant notre ère dans le Calvados
    Une équipe française vient de mettre au jour un site archéologique normand riche en décèlements de tous âges, qui devraient leur en apprendre plus sur l’évolution des occupations humaines dans la région.


    Gentside

Un mode de vie simple et isolé

L’apparence souvent bucolique des lieux ne suffit pas à faire oublier la rudesse des modes de vie ancestraux. Même pendant les saisons chaudes qui précèdent et qui suivent la mousson d’été, les nuits peuvent s’avérer extrêmement fraîches. A Kikruma, un village accroché dans un virage à la route menant à Pfutsero, Hüyo Puro, 66 ans, et sa soeur Vedulü, 70 ans, expliquent n’avoir que quelques heures par jour pour réaliser leurs menus travaux agricoles. La femme au visage fripé a le cou serti de colliers de perles en céramique vertes, jaunes et bleues. Devant l’entrée de sa maison en torchis surmontée de crânes de vache et de cerf, où des abeilles sont venues récemment nicher, elle sépare les grains de riz de leur enveloppe sur un grand plateau en osier, dans un geste rotatif du buste qui s’apparente à une danse cadencée, assorti de splendides jeux d’ombres et de lumière.

Ici, on se lève généralement à 5 heures du matin, on boit une tasse de thé qui ressemble plus à du porridge qu’à une infusion de darjeeling, on déjeune vers 8 h 30 et on dîne à 18 heures. On cuisine beaucoup au feu de bois et une odeur de fumée âcre plane un peu partout. L’essentiel de la pièce principale est occupé par des conteneurs en bambou en forme de poire géante, destinés à stocker le riz pendant plusieurs années. Les demeures traditionnelles sont formées de poteaux en bois reliés par des lanières de bambous entrelacées et recouvertes d’un isolant à base d’argile et de bouse de vache. Certaines maisons exhibent encore sur le faîtage de leur toiture des pièces de fer en forme de cornes croisées, marque du statut social élevé de ceux qui les habitaient autrefois. Ce mode de vie simple, ajouté à l’isolement relatif de la région, explique d’ailleurs peut-être pourquoi, fin septembre, celle-ci restait relativement épargnée par la pandémie de Covid-19. Début septembre, on comptait dans l’Etat 4 200 cas de contamination et seulement dix morts.

Le soir venu, les Nagas vivant en altitude s’enroulent dans des châles épais et chatoyants. L’acrylique est omniprésent de nos jours mais la traditionnelle fibre d’ortie est en train d’opérer son grand retour. A Dimapur, Jesmina Zeliang revisite quant à elle les étoffes de ses ancêtres en tissant des motifs contemporains dans du coton et la soie. «J’essaie de hisser l’artisanat au niveau des standards internationaux, le Nagaland doit vivre avec son temps», estime cette designer qui exporte aujourd’hui à l’étranger. Un point de vue partagé par Project 72 Hours, un collectif d’artistes de Kohima qui encourage les gens à consacrer chaque année soixante-douze heures de leur temps à une action citoyenne comme le nettoyage de la ville, ou son embellissement par de l’art urbain. Merenla, alias Miss Imsong, en est convaincue : très bientôt, le Nagaland apparaîtra sous un nouveau jour.

Notre podcast

Correspondant à Bombay pour Courrier International et le journal Le Monde, Guillaume Delacroix s’est rendu pour GEO dans ce petit Etat situé derrière le Bangladesh. Ses rencontres chez l’habitant, son palais mis à l’épreuve du piment… Il revient sur les coulisses de son reportage dans le dixième épisode de notre podcast “Retour de terrain”.

“Retour de terrain”, c’est le podcast du magazine GEO qui vous dévoile les dessous et les anecdotes de nos reportages. Chaque mois, nos journalistes et nos photographes posent leurs valises et vous emmènent en voyage. Ils vous racontent leurs aventures, leurs découvertes et les rencontres qui les ont marqués.

Réécoutez, abonnez-vous et laissez des notes à notre podcast sur vos plateformes favorites, en tapant son nom dans leur moteur de recherche ou en cliquant sur les liens suivants : – sur Castbox,

– sur Apple Podcast,

– sur Spotify,

– sur Deezer,

– sur Audio Now, nouvelle application de M6 et Prisma Media.

➤ “Inde, les Nagas sortent de l’oubli”, un grand reportage de Guillaume Delacroix (texte) et Mahesh Shantaram (photos) paru dans le magazine GEO de novembre 2020 (n°501, Jordanie).

📸 En images : le Nagaland, cet Etat indien qui sort de l’oubli.

➤ Pour voir tous les numéros de GEO disponibles à l’unité, c’est par ici ! Vous êtes déjà fidèle au contenu GEO ? Alors pour ne rien manquer, découvrez nos formules d’abonnement pour recevoir chaque mois GEO chez vous en toute simplicité. 

A lire aussi :

⋙ La recette du chapati, le pain miracle des Indiens

⋙ En Inde, un village prend un crocodile en otage

⋙ Serpents : l’espoir d’un antivenin efficace contre les morsures de cobras indiens

Source: Lire L’Article Complet