La noisette, le fruit à coque qui nous veut du bien

À l’apéritif pour remplacer les chips, en poudre dans les pâtisseries, en huile dans les salades ou en collation de fin d’après-midi, la noisette se décline de nombreuses façons. Elle est même plébiscitée dans une alimentation saine et équilibrée, et peut même nous protéger de certains maux grâce à ses nombreuses vertus. 

Les qualités nutritionnelles de la noisette 

La noisette, de la famille des fruits à coque, possède de nombreux nutriments indispensables pour une bonne santé. En effet, cette dernière étant très riche en vitamine E, elle permet de lutter contre le vieillissement cellulaire et renforce le système immunitaire. D’ailleurs, une portion de 30 g de noisettes représenterait 20% des apports journaliers recommandés en vitamine E. 

Naturellement riche en fibres et en cuivre, elle permet de lutter contre les rhumatismes et les maladies infectieuses, telles que le rhume ou la grippe. Sa teneur en fer, en magnésium et en phosphore sont utiles pour empêcher l’anémie, la fatigue et le stress. 

De par sa valeur énergétique et son abondance en sels minéraux et oligo-éléments, la noisette peut parfaitement convenir à l’alimentation des sportifs. Par ailleurs, il est idéalement recommandé de l’associer à d’autres fruits de la même famille comme les noix et les amandes, afin d’obtenir des résultats optimaux sur l’organisme. 

Une influence sur les maladies cardiovasculaires 

De nombreuses études ont prouvé que la consommation de fruits à coque pouvaient limiter le développement de maladies cardiovasculaires. En effet, en recoupant les données d’une étude sur la santé des infirmières, qui s’est déroulée de 1976 à 2012, un groupe de chercheurs américain a découvert que la consommation d’environ 30 g fruits à coque par jour était associée à une réduction de 30% du risque de maladie coronarienne. 

En 1992, Gary Fraser, un docteur en médecine américain, a rendu compte d’une enquête réalisée sur plus de 31 000 personnes, qui au bout de 6 ans, à démontré que les personnes qui consommaient des fruits à coque au moins quatre fois par semaine, réduisaient le risque de maladies cardiaques ainsi que le risque d’obésité (grâce à son faible indice glycémique). En 1999, Penny M. Kris-Etherton, une professeure américaine en nutrition, a évalué 18 essais d’alimentation utilisant des fruits à coque. Résultat ? Ils ont constaté une forte baisse du taux de cholestérol dans le sang.

La même année, Frank B. Hu, chercheur en nutrition et en diabète sino-américain et Meir Stampfer, un docteur américain spécialiste en nutrition, ont démontré qu’une consommation régulière de fruits à coque était recommandée dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée. 

Une aide pour lutter contre les maladies liées au vieillissement

La noisette dispose de vertus antioxydantes et contribue à combattre divers troubles associés au vieillissement. C’est ce qu’a prouvé une étude publiée par l’Université d’Australie du Sud en 2019, en montrant que la consommation de plus de 10 g de fruits à coque par jour améliorait le fonctionnement mental, la pensée, ainsi que la mémoire et le raisonnement. L’étude portait sur 4 822 adultes chinois âgés de 55 ans ou plus.

Selon le docteur Li, qui a conduit l’étude, cette dernière est la première à établir un lien significatif entre un régime riche en fruits à coque et une amélioration du fonctionnement mental chez les personnes âgées. Les auteurs affirment que leurs résultats pourraient être particulièrement utiles dans la lutte contre la démence, un problème courant auquel de nombreuses personnes sont confrontées en entrant dans la vieillesse. “En mangeant plus de 10 g (ou deux cuillères à café) de fruits à coque par jour, les personnes âgées pourraient améliorer leur fonction cognitive jusqu’à 60% – par rapport à celles qui n’en mangent pas – en évitant efficacement ce qui serait normalement vécu comme deux ans de déclin de la cognition”, expliquait le Dr Li. 

Malgré les bienfaits, des risques allergènes

Selon le projet Alliance – conçu pour apporter un soutien aux cliniciens en médecine générale et spécialisée en matière d’allergies – même si les fruits à coque comme la noisette sont présents dans de nombreux régimes alimentaires à travers le monde, ils comportent un risque de provoquer des allergies. D’ailleurs, l’allergie aux noisettes est l’allergie aux fruits à coque la plus répandue chez les écoliers français, à hauteur de 53% (Rance F, Grandmottet X, Grandjean H). 

Il faut savoir qu’il existe deux types d’allergies différents. D’abord, l’allergie primaire aux fruits à coque, qui peut déclencher des réactions souvent graves chez les patients sensibilisés aux principales protéines de stockage. Ensuite, il y a le syndrome pollen-aliment, un trouble causé par une sensibilisation au pollen qui peut être déclenché par les fruits à coque, avec des symptômes généralement légers touchant la cavité buccale et le pharynx. 

En cas d’allergie, la noisette peut donc déclencher divers symptômes comme de l’urticaire, des crises d’asthme et des nausées. Pour les personnes souffrant de calculs rénaux, les fruits à coque comme la noisette contiennent des oxalates et peuvent également déclencher une crise douloureuse, ils sont donc fortement déconseillés.

Source: Lire L’Article Complet