Lassés des informations anxiogènes, ils créent Smile Infos

  • Etudiants à l’Edhec, ils ont créé en novembre 2020 un média dédié aux informations positives.
  • L’objectif est de rendre le sourire à une jeunesse accablée par les actualités anxiogènes qui circulent, phénomène qui s’est renforcé avec la crise sanitaire.
  • Leur nombre d’abonnés ne cesse de croître, témoin d’un véritable besoin pour les lecteurs de « s’informer au positif ».

Positiver. C’est le maître mot de Smile Infos, un compte Instagram créé par des
étudiants lillois. Frustrés par le peu de nouvelles positives que diffusent les
médias traditionnels, Pierre-Loup, Maxence, Matthieu et Fabrice ont trouvé une alternative : diffuser de bonnes nouvelles via les
réseaux sociaux pour contrer le flot
d’informations anxiogènes actuel.

Ces trois jeunes et leur ancien professeur entendent redonner espoir aux étudiants, notamment, en leur donnant des raisons de garder confiance. « L’idée nous est venue au début du deuxième confinement », explique Maxence, élève à l’Edhec. « Les sourires avaient disparu derrière les masques, la communication avec, et la morosité s’est installée », constate-t-il. « On voulait participer à changer ça, à notre échelle. » Il assure que leur activité ne s’arrêtera pas à la fin de la pandémie, qui ne fait que multiplier la diffusion d’informations anxiogènes, un phénomène qu’ils avaient déjà constaté.

Une fréquentation en augmentation

Les étudiants postent à tour de rôle, tous les jours ou presque. Sport, économie, environnement, culture… Le compte Instagram balaie tous les sujets. Le réseau social a le profil parfait pour une information brève, colorée, efficace. « Nous étions limités par Twitter », précise Maxence, faisant référence au seuil des 280 caractères.

Instagram a aussi l’avantage d’avoir la préférence des 16-25 ans, précisément le public auquel s’adressait en priorité Smile Infos à ses débuts. Finalement, le nombre d’abonnés ne cesse d’augmenter, et pas uniquement chez les jeunes. Ainsi, on peut y lire des commentaires [email protected], ou encore de Jeanne, une grand-mère qui va conseiller le compte à ses petits-enfants.

Les messages des abonnés sont à l’image de la prise de position du média : en grande majorité positifs. « J’en rêvais, et vous l’avez fait », écrit une internaute. « C’est un réel bonheur ! » Certaines personnes devancent les potentielles critiques : « Ce n’est pas nier ce qu’il se passe, c’est reprogrammer différemment notre cerveau. » Et à un de leurs fans de résumer : « Très bonne initiative, bravo les jeunes ! »

Source: Lire L’Article Complet