Laxatifs : quelles précautions prendre ?

Les laxatifs sont des produits qui facilitent le transit intestinal et qui aident donc à combattre la constipation. Mais attention à bien les utiliser.

Restez informée

La constipation correspond à l’émission difficile ou peu fréquente – moins de trois fois par semaine – de selles. Pour faciliter le transit, des laxatifs efficaces sont disponibles sans ordonnance en pharmacie. Mais attention à ne pas en abuser et à bien les utiliser. Pour cela, il faut distinguer les différents types de laxatifs.

Favoriser les laxatifs osmotiques ou de lest

Les laxatifs osmotiques, tout d’abord, ont une action physique : ils ramollissent les selles par un appel d’eau dans les intestins. Ils ne présentent pas de toxicité et peuvent généralement être utilisés sans risque pour la santé.

Les laxatifs de lest, ensuite, modifient la consistance des selles car ils contiennent du mucilage, une substance végétale visqueuse, ou des fibres. Leur action aboutit à des selles plus volumineuses et plus molles et donc plus faciles à évacuer. Pensez à boire beaucoup d’eau pendant leur prise. Ils ne comprennent pas de risque mais sont à éviter en cas de faible activité physique.

Attention aux laxatifs lubrifiants et stimulants

Les laxatifs lubrifiants contiennent, eux, des corps gras, par exemple de la paraffine ou de la vaseline, pour faciliter l’émission de selles. Attention : leur utilisation prolongée diminue l’absorption de vitamines A, D, E et K par l’organisme.

Il existe aussi des laxatifs stimulants, par exemple l’huile de ricin ou le séné, qui facilitent la motricité de l’intestin. La prise de ces laxatifs ne doit jamais excéder dix jours car ils favorisent la fuite de potassium, peuvent entraîner une dépendance et des troubles intestinaux.

Pas d’excès de laxatifs par voie rectale

Ces derniers se présentent sous forme de suppositoire à la glycérine ou de lavement. Ils provoquent l’expulsion des selles par contraction du rectum. Ne les utilisez pas de façon prolongée car ils peuvent perturber le réflexe normal de contraction du rectum et occasionner une irritation de l’anus. À ce titre, ils ne doivent pas être utilisés en cas de fissure anale ou de crise hémorroïdaire.

Laxatifs : d’autres solutions existent

En cas de constipation récurrente ou persistante, consultez un médecin. Il pourra identifier les causes précises de votre constipation et mettre en place un traitement adapté à votre situation. Avant de prendre des laxatifs, des mesures hygiéno-diététiques suffisent parfois à réguler le transit. Tout d’abord boire 1,5 à 2 litres d’eau en favorisant des eaux riches en magnésium, qui possèdent un effet laxatif. Pratiquer une activité physique quotidienne, opter pour une alimentation riche en fibres et surélever ses pieds aux toilettes au moyen d’un marchepied (une position qui facilite l’expulsion des selles) peuvent aussi aider.

Source: Lire L’Article Complet