Le jeu vidéo «Chut» sensibilise les plus jeunes à la liberté d’expression

  • Le jeu vidéo Chut !, créé par Them Games pour le département de l’Hérault, vise à sensibiliser aux valeurs de la République, notamment la liberté d’expression.
  • Dans ce jeu disponible gratuitement, quatre artistes – un grapheur, une danseuse, un slameur et un affichiste – vont tenter de redonner du sens à la vie des souris tristounettes qui pullulent dans des dictatures, contrôlés par des milices.
  • On peut y jouer à deux, à trois ou quatre. Pas tout seul. Tout un symbole.

Dans le jeu vidéo Chut !, le joueur est plongé dans des mondes austères, où règne une
dictature. Les militaires, les religieux, les « bureaucrates » et même la culture sont aux ordres, et soumettent la population à leurs règles. Quatre artistes – un grapheur, une danseuse, un slameur et un affichiste – vont tenter de redonner du sens à la vie des souris tristounettes qui pullulent dans ces villes autoritaires.

Car oui, dans ce jeu vidéo, créé pour le département de l’Hérault par le studio Them Games, les protagonistes sont des animaux : les vilains sont des sangliers, des lions, des chiens et des hamsters, et les héros des lézards, des lapins, des renards et des ratons laveurs. Mais si l’univers est imaginaire, ce jeu, à mi-chemin entre la réflexion et l’infiltration, a pour objectif, outre de divertir, d’apprendre aux plus jeunes « à mesurer la portée des valeurs qui fondent notre République », indique le département de l’Hérault.

« Le jeu est là pour faire réfléchir »

Et notamment, la liberté d’expression. A travers un tag, une chorégraphie, un slam ou une affiche, cette horde d’animaux a en effet pour défi d’offrir « un panache de couleurs, d’opinions de pensées, d’envies dans la tête de la population ». Mais en catimini, en tentant d’échapper aux milices répressives prêtes à jouer de leurs matraques.

Le jeu Chut est jouable de 2 à 4

Au fur et à mesure, la foule, touchée par les performances des héros, s’habille de couleurs vives, symboles de la diversité d’opinions. Et quand le joueur a égayé la routine de suffisamment d’habitants, c’est gagné. « Le jeu est là pour faire réfléchir, explique le game designer Oscar Barda, de Them Games. Il a été pensé pour être accompagné d’une discussion, en classe, ou dans des bibliothèques. Mais c’est un jeu, avant tout ! »

Développé à la suite des attentats à « Charlie Hebdo »

Chut ! a été imaginé à la suite d’un jeu de rôle, organisé après les attentats à Charlie Hebdo, en 2015. La médiathèque Pierresvives avait été transformée en lieu culturel contrôlé par une dictature fictive, pour sensibiliser ses visiteurs à la nécessité de la liberté d’expression. Et si, convient Oscar Barda, le sujet est « casse-gueule », le jeu s’en tire à merveille, en évoquant le réel, tout en restant dans un monde imaginaire.

Pour développer Chut !, Them Games s’est aussi appuyé sur des ateliers, menés par des artistes héraultais auprès d’adolescents, dans les bibliothèques du département. Ce sont eux qui ont réalisé certains dessins, ou écrit certains poèmes, présents dans le jeu.

Notre dossier Jeux vidéo

Le jeu vidéo, jouable sur un ordinateur, seulement à la manette, est téléchargeable gratuitement (ici). Deux à quatre joueurs peuvent y prendre part. Tout seul, on ne peut pas jouer. Et ce n’est pas un hasard. « Renverser une dictature, c’est quelque chose qui se fait ensemble, sourit Oscar Barda. Et dans le jeu, plus on est de joueurs, plus l’objectif est facile à atteindre. S’il trouve ça trop difficile, le joueur doit faire appel à des copains pour gagner. » A coup sûr, Chut ! risque de faire du bruit.

Source: Lire L’Article Complet