Le visage ravagé par les larmes, Bella Hadid témoigne de ses épisodes dépressifs sur Instagram

Sur son compte Instagram et au travers de selfies, le mannequin a dévoilé ce mardi les dessous de ses burn-out à répétitions.

Ses clichés pourraient faire office de pièce à conviction pour l’audition de Frances Haugen, la lanceuse d’alerte qui fait trembler Facebook. «Les réseaux sociaux ne reflètent pas la réalité», a clamé Bella Hadid ce mardi 9 novembre dans une publication Instagram noyée de larmes. Pour le prouver et accompagner ses propos, la mannequin a publié plusieurs photos de son visage marqué par les pleurs, et s’est confiée sur les épisodes dépressifs qu’elle traverse.

Montrer la vérité

Les paupières enflées, les cils agglutinés et les joues perlées de chagrin, Bella Hadid a décidé de passer un coup de démaquillant sur son image. «Je ne sais pas pourquoi, mais il m’est de plus en plus difficile de ne pas partager ma vérité ici (sur ses réseaux sociaux, NDLR). À tous ceux qui luttent ; parfois, entendre que l’on n’est pas seuls est tout ce dont on a besoin», écrit-elle en guise de légende.

https://instagram.com/p/CWDznHVlWa8

Dans son post, la jeune femme de 24 ans a également retranscrit les paroles de la chanteuse Willow Smith à propos de la santé mentale. «Les gens ont tendance à oublier que quasiment tout le monde se sent de la même façon : perdus, confus, et pas vraiment certains de la place qu’ils occupent. Nous allons nous rassembler à travers nos défauts. Dans nos doutes, nos joies, nos bonheurs, et accepter que tout ceci est beau et est naturel», avait-t-elle déclaré dans une vidéo.

À écouter : le podcast de la rédaction

Ces dernières années, l’icône de mode s’est exprimée à plusieurs reprises à travers son compte Instagram sur l’anxiété et les épisodes dépressifs auxquels elle est confrontée depuis son adolescence. «C’est typiquement mon quotidien, jour et nuit», écrit-elle au sujet de sa série de photos.

Bella Hadid a tenu à rassurer le plus grand monde : «Les déséquilibres mentaux ne sont pas linéaires, ils sont presque comme un parcours de montagnes russes semé d’embûches. Ils ont leur hauts et leur bas. Mais je veux que vous sachiez qu’il y a toujours une lumière au bout du tunnel, et que ces montagnes russes connaissent toujours un stop final.»

Source: Lire L’Article Complet