03/27/2023

Ils étaient nombreux, les talents francophones, nouveaux ou confirmés, à défiler vendredi 10 février 2023, sur la scène de la Seine Musicale, à Boulogne.

La 38ème cérémonie des Victoires de la Musique, diffusée sur France 2, présentée par Laury Thilleman, et marquée par le sacre au cube de l’inarrêtable OrelSan (suivi de près les Belges Stromae et Angèle et leur double victoire chacun) nous a offert son lot d’instants précieux, de moments de télévision et de musique. Sélection de trois séquences à (re)visionner.

Le discours drôle et émouvant de November Ultra

Une prestation féérique dans le décor reconstitué de sa chambre, et un discours, bouleversant de spontanéité. 

Lauréate de la Victoire de la révélation féminine de l’année, November Ultra, qui était nommée avec (et non « face », tant leur solidarité était belle à voir) Emma Peters et Mentissa, s’est vue remettre sa première récompense des mains d’Angèle.

« Oh c’est lourd », lance-t-elle alors que l’interprète de Ta reine lui tend son trophée. « J’avais tellement peur de tomber et de vous montrer mes fesses », poursuit-elle avec humour, malgré son émotion débordante.

Tu sais, les enfants d’ouvriers, c’est rare qu’ils arrivent à devenir artiste.

« Je n’arrive pas à y croire », avoue ensuite la gagnante de 34 ans, qui n’oublie pas de rendre hommage aux deux femmes qui concourraient à ses côtés. Puis à sa mère, qui lui répétait : « Tu sais, les enfants d’ouvriers, c’est rare qu’ils arrivent à devenir artiste ». 

Cette « fille d’ouvrière », comme elle le rappelle, cite sa mère, sa Victoire à la main et la lui dédie. « Regarde maman. » L’artiste dont la voix nous fait tant penser à celle d’Adèle est aussi touchante que drôle. Pour preuve, la géniale conclusion de son discours : « Je t’aime Harry Styles ! »

Standing ovation, dans la salle, comme en coulisses.

Les adieux à la scène de Serge Lama

À la veille de ses 80 ans, et malgré son état de santé fragilisé, Serge Lama s’est présenté sur scène, pour écouter trois artistes, Santa du groupe pop rock Hyphen Hyphen, Mentissa et Élodie Frégé, chanter trois indémodables de son répertoire : Les Ballons RougesJe suis malade, D’aventures en aventures.

Le public a ensuite entonné Joyeux anniversaire au presque octogénaire, à qui Calogero, président d’honneur de cette édition, a remis une Victoire d’honneur – et la 600ème de l’histoire de la cérémonie – pour saluer l’ensemble de sa longue carrière. 

C’est peut-être la dernière fois que je vois un public m’acclamer debout. C’est même certainement la dernière fois, puisque j’arrête les frais.

« Je t’admire énormément, depuis toujours », lui déclare l’interprète de Si seulement je pouvais lui manquer, avant de s’effondrer en larmes.

« C’est peut-être la dernière fois que je vois un public m’acclamer debout », lâche Serge Lama, qui confie au public dans la salle et téléspectateurs être « ému ». « C’est même certainement la dernière fois, puisque j’arrête les frais », annonce-t-il la gorge nouée.

« Mon corps ne peut plus suivre, je ne veux pas chanter assis. Je refuse cette éventualité. J’ai eu une belle vie. J’ai fait le métier que je voulais faire depuis l’âge de onze ans », rembobine encore le chanteur. Un moment d’émotion palpable, à part dans cette cérémonie.

L’hommage à Régine de Clara Luciani et les Queens de Drag Race

C’est une tradition : chaque année, les Victoires se souviennent des artistes disparus au cours des douze derniers mois.

La chanson culte de Régine signée Serge Gainsbourg a résonné dans l’enceinte de la Seine Musicale, grâce à Clara Luciani, épaulée par les Queens de l’émission qui a cartonné cet été, Drag Race France, dans un tableau façon cabaret music hall.

L’interprète de La Grenade, accompagnée par les gracieuses Paloma (grande gagnante du télé-crochet de France 2), Elips, Kam Hugh et la Briochée, ont livré une prestation toute en élégance, avec son zeste d’excentricité, et surtout, une grande joie. Un hommage si juste à la reine de la nuit, décédée le 1er mai dernier à l’âge de 92 ans. Assurément l’une des plus belles performances de la soirée.

  • Louane et Laurie Darmon se livrent sur leurs TCA : « La peur est toujours là, retomber peut être très proche »
  • Love Story : Stromae et Coralie Barbier

Source: Lire L’Article Complet