L’OMS alerte : un vaccin contre ces bactéries qui tuent des milliers de bébés est nécessaire

Mercredi 3 novembre, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a lancé un appel à élaborer un vaccin contre des bactéries qui tuent plus de 150.000 bébés chaque année : les streptocoques du groupe B.

Restez informée

L’OMS alerte sur des bactéries responsables de la mort de 150.000 nourrissons chaque année. En effet, d’après un rapport de la London School of Hygiene and Tropical Medicine (LSHTM) en collaboration avec l’OMS, les streptocoques du groupe B (SGB) sont responsables d’infections invasives graves (bactériémie, méningite) et les conséquences peuvent être mortelles, surtout chez les nouveau-nés.

Une bactérie responsable de nombreux décès de nourrissons chaque année

Selon le rapport de London School of Hygiene and Tropical Medicine (LSHTM), le streptocoque du groupe B (SGB) peut être transmis lors de l’accouchement ou au cours des premières semaines de vie du bébé. La bactérie entraînerait plus d’un demi-million de naissances prématurées et un important handicap à long terme pour l’enfant. En effet, des troubles neurologiques tels que la perte d’audition et de vision ont été détectés chez l’enfant porteur de la bactérie.

Afin de prévenir les risques d’infections et de décès, l’OMS recommande de développer un vaccin contre ces bactéries. En effet, le rapport appelle de toute urgence à la mise au point de vaccins afin de réduire ce bilan, en soulignant qu’ils pourraient être très rentables : 50.000 morts de nourrissons pourraient être évitées ainsi que 170.000 naissances prématurées par an.

« Cette nouvelle étude montre que les streptocoques du groupe B sont une menace sous-évaluée pour la survie et le bien-être des nouveau-nés qui a un impact dévastateur sur de très nombreuses familles dans le monde » explique Phillipp Lambach, médecin à l’OMS et auteur du rapport.

Selon l’Institut Pasteur, en France, le streptocoque du groupe représenterait « 500 cas d’infections néonatales invasives sont dénombrées chaque année, provoquant entre 30 et 60 décès« .

Streptocoques du groupe B : 15% des femmes sont touchées

D’après le rapport, environ 15% des femmes enceintes sont porteuses de la bactérie SGB, ce qui représente environ 20 millions de femmes par an. Elles peuvent ainsi la transmettre au bébé pendant la grossesse, l’accouchement ou lors des premières semaines de vie. Selon l’Institut Pasteur, elle colonise majoritairement « les voies génitales de la femmes« .

A ce jour, aucun vaccin n’est disponible. Des antibiotiques sont donc administrés chez la femme enceinte afin d’éviter toute transmission au bébé.

A lire aussi :

⋙Les 10 principales causes de décès selon l’OMS

⋙ Streptocoque B : à surveiller pendant la grossesse

⋙ Streptocoque B : quels sont les risques pendant la grossesse ?

Source: Lire L’Article Complet