Louer sa piscine pour l’après-midi, mode d’emploi

La location de sa piscine peut générer un revenu d’appoint. Voici ce qu’il faut savoir.

Restez informée

Les sites internet swimmy.fr et louerunepiscine.com permettent de proposer son bassin pour quelques heures à des particuliers ou bien, si on n’a pas la chance d’en avoir un dans son jardin, de louer celui d’un voisin pour se baigner loin de la cohue de la piscine municipale.

À la demi-journée, les tarifs démarrent à 10 ou 15 € par personne pour une piscine hors-sol ou en zone pavillonnaire en province. Pour de beaux plongeons en région parisienne, les prix grimpent jusqu’à 50 à 80 € par personne (les sites prélèvent une commission de 10 %). Le propriétaire de l’équipement peut demeurer ou non sur place pendant la location et il définit les règles du jeu : douche obligatoire, musique et animaux acceptés ou non, etc. Les dégâts éventuels sont assurés par un assureur partenaire.

“Ceux qui accueillent des baigneurs via notre site gagnent en moyenne 1 200 € par saison et certains jusqu’à 11 000 €”, s’enthousiasme Raphaëlle de Monteynard, cofondatrice de Swimmy, qui propose déjà 1 500 piscines un peu partout en France.

Seule contrainte : mentionner les gains dans sa déclaration de revenus au printemps (formulaire no 2042 C Pro, ligne 5NP de la rubrique “revenus industriels et commerciaux non professionnels”). On demeure toutefois exonéré d’impôt si la piscine se trouve dans sa résidence principale et si les recettes des baignades sont inférieures à 760 € annuels.

A lire aussi :

⋙ Piscine, véranda, agrandissement… Quelle hausse pour mes impôts et assurances ?

⋙ Coût, autorisation, impôts… Tout savoir avant de faire construire une piscine

⋙ Vacances : nos idées pour s’évader près de chez soi !

Source: Lire L’Article Complet