Louis Vuitton, Swatch, Genta… Les montres phares de la rentrée

Si beaucoup de maisons ont déjà fait savoir qu’elles gardaient leurs prochains temps forts sous cloche jusqu’à la fin du mois ou même début février, d’autres démarrent en trombe cette nouvelle année avec des propositions alléchantes. Tour d’horizon de ces modèles qui nous ont séduits.

Swatch

Montre Clearly New Gent, 41mm, mouvement quartz, en plastique biosourcé, Swatch, 80 €. Disponible sur Swatch.com

Sujet en vogue depuis quelques mois, la transparence ne date pourtant pas d’hier chez Swatch. D’un côté, la marque affirme son engagement derrière le concept puisqu’elle déploie depuis presque un an ses nouveaux matériaux biosourcés pour s’affranchir du plastique. De l’autre, elle joue du charme cristallin d’une structure translucide. Si Swatch ancre cette dernière dans une proposition très liée à l’année en cours avec pour mantra «Reseat. Go clear» (repartez à zéro, passez à la transparence, en français), là non plus la marque n’en est pas à son coup d’essai. On trouvait en effet déjà de premières montres transparentes dites « Gent Jelly Fish » en 1985. Un passé retrouvé qui fait son petit effet en 31 ou en 41mm.

Omega

Montre Speedmaster 321 Canopus Gold, 38.6mm, mouvement chronographe manuel calibre 321, boîtier et bracelet en alliage d’or blanc exclusif, Omega, prix sur demande. Renseignements sur Omegawatches.com

Retour vers le passé aussi pour Omega qui célèbre cette saison un autre volet de sa mythique Speedmaster. C’est un joli hommage à la mythique CK2915-1, la toute première du genre, que signe la manufacture suisse. Soixante-cinq ans plus tard, on retrouve le charme vintage de ce chronographe dédié aux pilotes de course professionnels, pionnier du genre à afficher l’échelle tachymétrique sur la lunette et non plus le cadran. Le boîtier affiche un diamètre de 38.6 mm réglementaire pour l’époque, les aiguilles reprennent le motif dit « broad arrow« , sans oublier le calibre 321 qui fait vibrer ce néo bolide. Seule différence ? L’alliage en or blanc exclusif, baptisé Canopus Gold par Omega, qui vient parer cette nouvelle variation en vue.

Gérald Genta

La Royal Oak personnelle de Gérald Genta.

Gérald Genta, le nom résonnera comme une évidence pour tout passionné d’horlogerie. Disparu il y a un peu plus de dix ans, ce visionnaire a dessiné la plupart des montres sport chic iconiques des années 1970, dont la cote ne cesse de grimper : la Royal Oak d’Audemars Piguet, qui fête justement ses 50 ans cette année, mais aussi la Nautilus de Patek Philippe. Un style en or massif que l’on redécouvre cette saison au fil de la centaine de dessins horlogers d’époque, mis aux enchères par son épouse, Evelyne Genta. De quoi résoner avec le reboot de la marque Genta, racheté par la maison Bulgari au début des années 2000 et qui a remis en orbite récemment la célèbre Rétrograde Mickey Mouse de ce «Picasso des montres».

Louis Vuitton

Montre connectée Tambour Horizon Light Up, Louis Vuitton, disponible prochainement sur Louisvuitton.com

Entièrement repensée en ce début d’année, la troisième génération de montres connectées Louis Vuitton bat désormais au rythme d’un tempo pop ultradésirable. En ligne de mire, un nouveau cadran subtilement incurvé et rehaussé d’une pluie de 24 LED monogrammées qui s’illuminent à chaque notification. Rebaptisé Tambour Horizon Light Up, ce nouveau temps fort de la maison se prête à toutes les envies de personnalisation – couleur, écran d’accueil… Le tout sous impulsion néon, pour démarrer l’année du bon pied.

Blancpain

Montre Villeret Calendrier Chinois Traditionnel, 45mm, mouvement automatique, fonctions calendrier chinois traditionnel, quantième et phases de lune. Boîtier en platine, cadran en émail grand feu, bracelet en cuir, Blancpain, prix sur demande. Renseignements sur Blancpain.com

Exercice de style traditionnel du début d’année, l’édition limitée dédiée au Nouvel An chinois peut parfois s’avérer périlleux. Si beaucoup choisissent une variation figurative, entre nuancier de rouge et animal peint en miniature sur le cadran, d’autres, comme ici Blancpain, osent relever un défi technique. Sur cette montre Villeret, aucun twist n’est à attendre du côté du cadran ou du bracelet, c’est bel et bien du côté des belles mécaniques que se situe l’hommage. Au centre de toutes les attentions : un calendrier traditionnel chinois où l’on peut lire entres autres les différentes phases de lune, les signes du zodiaque, les cinq éléments mais aussi les jours et mois du système chinois, qui se base sur le cycle lunaire. Un trésor de technicité niché dans une boîte en platine, qui n’a été éditée qu’à 50 exemplaires. Tous placés sous le signe du tigre, bien sûr.

Daniel Wellington

Smartwatch Case argent, Daniel Wellington, 199 €. Disponible sur Danielwellington.com

Depuis l’apparition il y a dix ans de cet ovni suédois, la maison Daniel Wellington s’est profondément ancrée dans un paysage horloger, désormais forcé d’être en constante mutation. Pourtant, si la maison nous avait habitués à des designs plus minimalistes et classiques (bracelet en maille milanaise ou Nato, taille au carré…), dernièrement elle pousse l’audace un cran plus loin. En ligne de mire, une première montre automatique tout acier et surtout une nouvelle vision d’un, désormais, classique horloger : la montre connectée. Une figure de style plutôt qu’une véritable montre car Daniel Wellington ne lance pas sa propre Smart Watch, mais un nouvel habillage. Au choix, une robe plus sport à choisir en noir intégral ou corsée d’un métal couleur acier ou d’or rose. Un twist accessible et bien pensé pour varier les plaisirs.

Source: Lire L’Article Complet