Maladies cardiaques : comment les selfies pourraient aider à les détecter

Et si des photographies permettaient de détecter les premiers signes d’une maladie cardiovasculaire ? Dans une nouvelle étude, des chercheurs chinois présentent un algorithme capable d’analyser des clichés dans le but d’identifier les personnes les plus à risque.

Les maladies cardiovasculaires constituent la première cause de mortalité dans le monde, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Un manque d’activité physique, un tabagisme accru, une mauvaise alimentation et une forte consommation d’alcool sont des facteurs qui favorisent les troubles cardiovasculaires. En France, ces pathologies touchent environ 54% des femmes.

Maladies cardiovasculaires : des patients photographiés pour repérer des symptômes

Des chercheurs chinois ont cherché à identifier un moyen de détecter plus facilement les maladies cardiovasculaires. Pour les besoins de leur étude, publiée dans l’European Heart Journal, ils ont développé un algorithme qui parvient à repérer les troubles cardiaques grâce à des photos de patients.

Pour les besoins de ces travaux, ils ont suivi environ 5.800 personnes. Les volontaires ont passé des examens médicaux afin d’estimer leur santé cardiaque. Ils ont subi des interrogatoires sur leur mode de vie, leur consommation de viande, d’alcool, de fast-food et sur la pratique d’une activité physique quotidienne. Les sujets ont également donné leurs antécédents médicaux et ont révélé s’ils prenaient ou non des médicaments.

Le développement d’une application pour détecter les maladies cardiovasculaires

Au final, seuls 1.013 bénévoles ont été photographiés par une équipe d’infirmières. Quatre clichés ont été pris : un de face, deux de profil et un vue d’en haut. Les photos ont ensuite été analysées par l’algorithme. Chez certains patients, des symptômes associés aux maladies cardiovasculaires peuvent se détecter sur leur visage tels que les cheveux gris, les rides, les plis sur le lobe ou le xanthélasma, une nappe jaune de cholestérol sous les paupières.

Résultats : l’algorithme a réussi à déceler correctement les maladies cardiaques dans 80% des cas. “À notre connaissance, c’est la première étude qui prouve que l’intelligence artificielle peut être utilisée pour analyser les visages afin de détecter les maladies cardiaques. Cela pourrait être une manière simple, économique et efficace d’identifier les patients pour qui des investigations supplémentaires sont nécessaires”, a détaillé Zhe Zheng, le directeur de l’étude et chercheur au sein du centre national pour les maladies cardiovasculaires en Chine. Pour l’heure, les scientifiques continuent leurs recherches afin de développer un outil clinique ou une application pour détecter plus rapidement les maladies cardiovasculaires.

À lire aussi :

⋙ Maladie de Bouveret : comment soigner ce trouble qui provoque une accélération du rythme cardiaque ?

⋙ Athérosclérose : ce qu’il faut savoir sur cette maladie cardiovasculaire silencieuse

⋙ Maladies cardiovasculaires : une cardiologue alerte sur les signaux d’alarme à prendre en compte chez les femmes

Vidéo: Dans quel ordre apparaissent les symptômes du Covid-19 ? (Gentside)

  • Ce point faible inattendu du coronavirus pourrait permettre de développer un médicament très efficace

    Gentside

  • Quand des centaines de bébés araignées jaillissaient de leur sac en Australie

    Gentside

  • Aux États-Unis, des archéologues découvrent une tête de requin géant vieille de 330 millions d'années

    Gentside

  • Ces hommes boivent du lait maternel pour prendre du muscle

    Gentside

  • Pourquoi les hommes perdent-ils leurs cheveux mais pas leur barbe ?

    Gentside

  • Anti-moustique : pour lutter contre les piqûres, optez pour un ventilateur !

    Gentside

  • Un nouveau dinosaure cousin du T-Rex découvert en Grande-Bretagne

    Gentside

  • Peut-on obtenir un certificat pour ne pas porter de masque ?

    Gentside

  • Quand porter un masque en extérieur ? La "règle ABCD" d'Olivier Véran pour s'y retrouver

    Gentside

  • Personne n'a jamais vu la fin d'un arc-en-ciel, lui si (Vidéo)

    Gentside

  • Le port du masque bientôt obligatoire au travail ?

    Gentside

  • Des traces de coronavirus découvertes sur des emballages de fruits de mer en Chine

    Gentside

  • En 2100, 75% de l'humanité pourrait être menacée de mourir de chaud

    Gentside

  • Covid-19 : Jean Castex veut étendre le port du masque à l’espace public

    Gentside

  • Perséides : La plus belle pluie d’étoiles filantes aura lieu le 12 août

    Gentside

  • La Chine place un village en quarantaine après un décès de la peste bubonique

    Gentside


  • Ce point faible inattendu du coronavirus pourrait permettre de développer un médicament très efficace
    Depuis l'apparition du SARS-CoV-2, les scientifiques du monde entier l'étudient à la recherche d'une faille. Deux chercheurs de l'Université Northwestern ont partagé une découverte qui pourrait ouvrir la voie à un traitement simple et efficace.


    Gentside


  • Quand des centaines de bébés araignées jaillissaient de leur sac en Australie
    Arachnophobes, détournez les yeux ! Des œufs contenant près d’une centaine d’araignées venimeuses ont éclos en 2018 au Parc des reptiles en Australie. Des petites bêtes qui ont peut-être de quoi effrayer mais qui aident aussi à sauver des vies.


    Gentside


  • Aux États-Unis, des archéologues découvrent une tête de requin géant vieille de 330 millions d'années
    Dans une grotte du Kentucky, des archéologues ont déterré des restes de requins vieux de plusieurs centaines de millions d'années. A cette époque, la région était recouverte par les eaux.


    Gentside

VIDÉO SUIVANTE
Source: Lire L’Article Complet