Menus sans porc à la cantine, pas contraires à la laïcité

Le Conseil d’État a tranché : proposer des menus sans porc au sein des cantines scolaires ne contrevient pas à la laïcité. La mairie de Chalon-sur-Saône prend acte de cette décision, mais ne compte pas pour autant modifier les plats destinés aux écoliers.

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

La commune précisait que proposer de tels menus provoquait une stigmatisation des enfants concernés qui devaient être rassemblés à une même table et fichés lors de l’inscription. Pour les juges, de telles pratiques n’ont pas été démontrées. A l’annonce du Conseil d’État, le maire de Chalon-sur-Saône a pour sa part estimé dans un communiqué que l’institution publique préférait “jeter un voile  sur la réalité de ce fichage au lieu d’affronter les “conséquences juridiques énormes  de sa remise en cause “dans toutes les communes où il est institué”. Depuis cinq ans, les menus de substitution sont absents des cantines de la ville et l’édile précise qu’il n’a pas l’intention de “modifier un système qui, depuis la rentrée de septembre 2015, fonctionne sans incident. Ni le tribunal administratif de Dijon en 2017, ni la cour administrative de Lyon, ni le Conseil d’État ne lui avaient toutefois demandé de le faire.

Source: Lire L’Article Complet