Nouvelles héroïnes : "Choisir ses modèles, c’est mieux dire qui l’on est"

Edito. – Forger notre imaginaire, nos rêves, nous encourager à nous dépasser, à trouver les ressorts du courage… Morgane Miel, rédactrice en chef adjointe de Madame Figaro, interroge la figure de «role model», ces femmes nous inspire et nous font grandir.

On a tous en nous une galerie d’héroïnes, ces femmes qu’on nous a racontées, que nous avons choisies. Elles ont forgé notre imaginaire, nos rêves, notre mythologie interne. Nous avons grandi avec elles, laissant leur légende nous façonner, nous construire, nous guider aussi, quand l’adversité nous pousse dans nos retranchements. Quand il faut aller chercher loin, en soi, les ressorts du courage.

Héroïnes invisibles

Mes sœurs et moi venons d’une lignée de femmes bretonnes, longtemps invisibles, qui ont connu l’un des sorts les moins enviables : les femmes de pêcheurs d’Islande. Leur destinée ? Vivre seules, la plupart du temps. Attendant le retour hypothétique de bateaux remplis d’hommes (des maris, des frères, des enfants) envoyés dès le plus jeune âge dans le ventre de l’enfer – quel autre mot pour désigner la pêche à la morue dans les eaux glacées et dangereuses de l’Islande, les vingt-quatre heures d’affilée sur le pont à s’arracher la peau des mains sur la corde et les écailles, dans les vapeurs d’alcool et les entrailles de poisson, menés à travers la tempête par des capitaines de fortune…

En vidéo, Le Grand Prix de l’Héroïne “Madame Figaro” 2020

Découvrir de nouveaux modèles

Seules, les femmes restaient donc à terre, élevant les enfants conçus entre deux départs. Les mettant au monde seules, encore, racontent certaines, dans la mer, avant de retourner travailler. Qu’ont-elles vécu dans leur corps, dans leur âme ? Quand je pense à elles, à ce qu’elles ont enduré, j’ai tous les courages. Je pense à mon arrière-arrière-grand-mère Joséphine, qui, dans l’espoir d’une vie meilleure pour son unique petit-fils, se privait chaque jour de l’essentiel pour lui acheter le journal. Elle était convaincue que le lire lui offrirait une instruction et une ouverture sur le monde qui pourraient tout changer. L’avenir lui a donné raison. Quand je pense à la clairvoyance de cette femme, je me dis qu’il n’est jamais trop tard pour enrichir sa collection d’héroïnes. Et que les journaux ont leur rôle à jouer dans tout cela. Voilà pourquoi nous sommes heureux ici, à Madame Figaro, d’avoir conçu ce numéro spécial(1). Parce que choisir ses modèles, c’est mieux dire qui l’on est.

Zoom sur ces femmes qui nous inspirent…

Disponible en kiosque jusqu’au jeudi 21 août, Madame Figaro donne la parole aux femmes qui transmettent une énergie positive. Entrepreneure, humoriste, photographe… Dix de ces témoins inspirantes vous seront présentées sur notre site tout au long de la semaine.

(1) «Spécial Héroïnes, Toutes ces femmes qui nous inspirent», Madame Figaro n°1877, en kiosque dès à présent et jusqu’au 21 août.

Source: Lire L’Article Complet