01/30/2023
  • Oil pulling, une technique issue de la médecine ayurvédique
  • Quand et comment faire un bain de bouche à l’huile ?
  • Oil pulling : l’avis d’un dentiste

Et si pour avoir une meilleure haleine et des dents bien blanches, il suffisait d’un peu d’huile à utiliser en bain de bouche ? Une meilleure santé buccale, c’est la promesse de l’ »oil pulling » (retrait à l’huile en VF), un rituel inspiré de la médecine ayurvédique qui fait des émules, notamment parmi les stars : Gwyneth Paltrow en est adepte, tout comme Miranda Kerr, Shailene Woodley ou encore Mary-Kate et Ashley Olsen.

De ses bienfaits à ses limites, on a voulu en savoir plus sur la pratique de l’oil pulling.

Oil pulling, une technique issue de la médecine ayurvédique

« L’oil pulling est l’adaptation, avec un terme occidental, d’une pratique détoxifiante ancestrale issue de la médecine ayurvédique indienne et appelée gandusha en sanskrit », commence Sophie Roger, responsable marketing chez Holidermie.

Le principe ? Se gargariser pendant une dizaine de minutes avec une huile végétale afin de « purifier la sphère buccale et de décoller les bactéries qui résistent au brossage ».

À la clé, une haleine fraîche, moins de tartre et des dents qui restent blanches, le tout avec un produit 100 % naturel.

Quand et comment faire un bain de bouche à l’huile ?

« Dans la tradition ayurvédique, l’oil pulling se fait à jeun, juste après le grattage de la langue », indique Sophie Roger. « On fait circuler l’équivalent d’une cuillère à soupe d’huile végétale dans la bouche pendant 10 minutes, puis on crache et on rince la bouche avec un verre d’eau. » Notre experte indique que le bain de bouche à l’huile doit idéalement être réalisé tous les matins pour optimiser ses effets sur la santé buccale, mais reconnaît que le rituel demande du temps, et recommande donc de le faire au moins le week-end (et de s’occuper pendant les 10 minutes). Elle précise également qu’il peut être fait après le brossage des dents, comme un bain de bouche classique.

Les huiles privilégiées pour l’oil pulling sont l’huile de coco et l’huile de sésame, soit « celles originellement utilisées dans le rituel ayurvédique pour leurs propriétés antiseptiques, calmantes, anti-inflammatoires et même blanchissantes ».

On peut également ajouter quelques gouttes d’huile essentielle, par exemple de citron, connue pour ses vertus antibactériennes et antiseptiques.

Oil pulling : l’avis d’un dentiste

Sur le papier, l’oil pulling a tout pour lui. Mais est-il véritablement efficace et surtout sans danger ? Le Dr. Pierre-Marie Voisin, chirurgien-dentiste et responsable médical Oral Care Pierre Fabre, indique que très peu d’études ont été réalisées sur le sujet, ou alors sur des cohortes trop petites pour être pertinentes. Il reconnaît l’effet mécanique du bain de bouche à l’huile sur la charge bactérienne : « Garder de l’huile 10 minutes dans la bouche doit priver la flore buccale d’oxygène, ce qui se traduit forcément par une diminution des bactéries ».

L’huile limite également la capacité d’adhésion sur la surface dentaire, ce qui aide à diminuer la plaque dentaire. Le dentiste reste toutefois plus réservé sur les vertus blanchissantes de l’oil pulling, qui ne sont attestées par aucune étude.

Si la pratique de l’oil pulling semble sans danger pour les dents et les gencives, le Dr. Voisin estime qu’elle est contraignante par sa durée (« les gens trouvent déjà que les 30 secondes nécessaires à un bain de bouche classique sont trop longues ! »), et peut même être contre-productive si on avale un peu d’huile, et donc des bactéries. L’expert souligne que le bain de bouche, à moins d’être prescrit par un.e dentiste pour traiter une pathologie, n’est pas obligatoire.

« Rien n’interdit d’en faire, à condition d’utiliser une formule douce, mais du point de vue de la santé buccale, les seules choses essentielles au quotidien sont le brossage des dents effectué correctement et une bonne hygiène interdentaire« , conclut-il.

Source: Lire L’Article Complet