Quarantaine obligatoire à l’arrivée en France : ce qu’il faut savoir

Au milieu du troisième confinement, les variants inquiètent. Le pic de la troisième vague n’est pas encore passé. Afin de faire barrage aux variants brésilien ou encore sud-africain de la Covid-19, Matignon a annoncé le 17 avril l’instauration d’une quarantaine de 10 jours pour certains voyageurs arrivant en France.

La mesure sera complètement effective à partir du samedi 24 avril.

  • Le déconfinement maintenu au 3 mai : les dates de réouverture annoncées
  • Troisième confinement : quels sont les voyages et déplacements autorisés ?

Quatre pays et la Guyane concernés par un isolement de 10 jours

La quarantaine obligatoire est de dix jours. Elle concerne les voyageurs venant de quatre pays, pour l’instant : Brésil, Chili, Argentine et Afrique du Sud. La Guyane s’ajoute à la liste.

Les vols directs avec le Brésil sont suspendus jusqu’au 23 avril. Les vols avec les autres pays sont, eux, maintenus. 

À leur arrivée en France, les voyageurs devront transmettre le nom et l’adresse de leur hôtel ou de leur domicile aux autorités françaises, où ils seront isolés pendant dix jours. Ils recevront un arrêté préfectoral nominatif avec des restrictions d’horaires de sortie. Cette quarantaine est à la charge du voyageur.

Seuls “les ressortissants nationaux, leurs conjoints et enfants, et les ressortissants de l’Union européenne ou d’un pays tiers ayant leur résidence principale en France”, peuvent venir en France a précisé Matignon dans son communiqué, le 17 avril, relaie Le Parisien.

Cette mesure de quarantaine concerne les passagers des vols directs reliant les quatre pays concernés et le département d’Outre-mer à la France. Si le voyageur transite par un autre pays de l’Union européenne, comme l’Allemagne, il n’aura pas de quarantaine à l’arrivée. Il convient toutefois de vérifier les règles sanitaires des pays de transit.

À savoir : depuis le 31 janvier, les voyageurs venant d’un pays de l’Union européenne, doivent présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures à leur arrivée en France.

  • Confinement, couvre-feu : qu’est-ce qu’un motif familial impérieux ?
  • Couvre-feu, confinement : les amendes et peines prévues en cas de non-respect des règles

Test de moins de 36 heures au lieu de 72 heures avant embarquement

Alors qu’un test PCR négatif de moins de 72 heures était jusqu’alors demandé pour embarquer, il faudra présenter un test PCR négatif de moins de 36 heures pour les passagers venant du Brésil, du Chili, de l’Argentine, de l’Afrique du Sud, et de la Guyane. Autre possibilité : un test PCR négatif de moins de 72 heures et un test antigénique négatif de moins de 24 heures.

Un test antigénique sera réalisé à l’arrivée en France.

Une amende de 1500 euros en cas de non-respect de la quarantaine

Il y aura des “contrôles par la police ou la gendarmerie accompagnés d’un renforcement des amendes en cas de non-respect de l’isolement”, a précisé Matignon dans son communiqué.

Les personnes ne respectant pas la quarantaine encourent une amende de cinquième classe de 1 500 euros a précisé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal sur Europe 1 ce lundi 19 avril. L’amende sera de 3 000 euros en cas de récidive.

  • Covid-19 : le port du masque est-il vraiment obligatoire sur la plage ?
  • Covid-19 : doit-on continuer à respecter les gestes barrières une fois vacciné ?

Source: Lire L’Article Complet