Rhinopharyngite : la reconnaître et la soigner

  • Qu’est-ce que la rhinopharyngite ?
  • Quels sont les symptômes de la rhinopharyngite ?
  • Quelles en sont les causes ?
  • Comment soigner une rhinopharyngite ?

Ça y est, c’est l’hiver et vous commencez à être fatigué.e, plus frileux.se et votre nez commence à couler… Vous avez probablement une rhinopharyngite. C’est la maladie hivernale la plus répandue avant l’angine, la bronchite ou encore l’otite. Mais pas d’inquiétude, cette infection virale se soigne très bien.

Qu’est-ce que la rhinopharyngite ?

La rhinopharyngite – plus communément appelée rhinite aigüe ou rhume – est « une infection virale bénigne de la muqueuse qui tapisse l’intérieur du nez (cavité nasale) et le pharynx, situé à l’arrière des fosses nasales », définit l’Assurance maladie.

Contagieuse, elle touche principalement les enfants et les nourrissons, mais aussi les adultes. En moyenne, une personne peut contracter 4 à 5 rhinopharyngites par an.

Quels sont les symptômes de la rhinopharyngite ?

Chez l’adulte, les premiers symptômes sont généralement de la fatigue, des frissonnements, l’impression d’avoir la tête lourde, des courbatures. Ils sont suivis par une sensation de sécheresse à l’arrière du nez, des éternuements, des larmoiements. Puis, par une obstruction nasale suivie d’un écoulement (rhinorrhée).

Chez les enfants, l’infection se manifeste généralement par une fièvre inférieure à 39°C – contrairement à l’adulte qui n’a pas ou peu de fièvre – puis par une obstruction et un écoulement nasal. Un mal de gorge et une toux peuvent également apparaître.

Quelles en sont les causes ?

La rhinopharyngite est provoquée par un virus. Au total, plus de 200 virus différents peuvent être responsables de rhinopharyngites.

La plupart du temps, ce sont des facteurs physiologiques qui favorisent l’apparition d’une rhinopharyngite. Cela peut être lié à la fatigue ou au stress qui provoquent un affaiblissement du système immunitaire ; à une allergie ; à une carence en fer provoquant une anémie, un reflux gastro-œsophagien provoquant une inflammation du pharynx, ou une maladie chronique comme la mucoviscidose qui fragilise les défenses immunitaires.

Des facteurs extérieurs comme le tabagisme – passif chez les enfants – la pollution, ou encore la vie en communauté favorisent la transmission des virus.

Comment soigner une rhinopharyngite ?

Du paracétamol pourra être prescrit pour faire tomber la fièvre et soulager les douleurs.

En complément, il faut procéder à des lavages du nez réguliers – avec du sérum physiologique ou des sprays nasaux afin de dégager les fosses nasales. Comme pour toute infection virale, inutile de prendre des antibiotiques !

Vous pouvez aussi opter pour des solutions naturelles comme des gargarismes (au vinaigre de cidre, miel) pour aider à la déglutition, des pastilles à base de plantes et miel pour la gorge, des inhalations aux huiles essentielles. L’hydratation et le repos restent également des clés essentielles pour une bonne guérison.

Le temps de la guérison, on prend soin de se moucher dans des mouchoirs en papier que l’on jette immédiatement après utilisation, on se lave les mains régulièrement et on pense à porter un masque en extérieur pour préserver les autres. 

La rhinopharyngite se guérit généralement au bout de 7 à 10 jours.

  • Rhume, grippe, bronchite : comment différencier la Covid-19 des maladies saisonnières ?
  • Rhinite, sinusite, polypes : ce qu’il se cache derrière un nez bouché ?

Source: Lire L’Article Complet