« Schitt’s Creek », « Watchmen » et « Succession » sacrées aux Emmys

  • L’humoriste Jimmy Kimmel a présenté la 72e cérémonie des Emmy Awards presque seul devant une salle de Los Angeles déserte.
  • La sixième et ultime saison de la comédie canadienne Schitt’s Creek a réalisé un grand chelem le grand chelem en raflant toutes les récompenses dans la catégorie comédie, soit 7 Emmys au total.
  • Watchmen remporte quatre prix, un couronnement hautement symbolique alors que l’Amérique est secouée par un mouvement de protestation à la suite de la mort de George Floyd.
  • Le créateur de Succession, le fleuron de HBO sacré meilleure série dramatique, a tenu à ne pas remercier Donald Trump.

Une cérémonie privée de tapis rouge et presque 100 % virtuelle en raison de la pandémie de coronavirus. L’humoriste Jimmy Kimmel a présenté la 72e cérémonie des
Emmy Awards presque seul devant une salle de Los Angeles déserte et face à un écran où une centaine d’invités étaient filmés de chez eux. Un événement diffusé en France dans la nuit de samedi à dimanche sur Sérieclub. Afin d’éviter tout problème technique, l’Académie avait dépêché auprès des quelque 130 talents en lice, un kit contenant des instructions pour transmettre des images en direct, un microphone, un ordinateur portable et une caméra. Les cinq choses à retenir de cette édition si particulière.

Le grand chelem de « Schitt’s Creek »

La sixième et ultime saison de la comédie canadienne Schitt’s Creek a réalisé un grand chelem le grand chelem en raflant toutes les récompenses dans la catégorie comédie, soit 7 Emmys au total. L’équipe de la série était réunie à Toronto pour un événement privé. Tous les nommés de Schitt’s Creek avaient été testés pour le Covid-19 et placés à l’isolement pour l’occasion, a précisé l’équipe sur son compte Twitter.

La comédie canadienne sur une famille de privilégiés déchus réduits à vivre dans un motel délabré, créée par Dan et Eugene Levy, qui est diffusée sur Pop TV aux États-Unis, n’avait guère plus qu’un public culte avant que Netflix ne commence à diffuser ses deux dernières saisons en streaming.

Quatre prix pour « Watchmen »

« Lorsqu’on s’est demandé quelle était l’angoisse émotionnelle la plus forte dans l’Amérique de 2019, on a tout de suite pensé aux questions raciales », confiait Damon Lindelof à 20 Minutes lors du lancement de Watchmen sur HBO.

Sa minisérie Watchmen, dont le point de départ est le
massacre de plusieurs centaines d’habitants noirs de la ville de Tulsa et qui aborde la question des violences racistes et brutalités policières, était, la grande favorite des Emmys avec 26 nominations.

La minisérie a remporté quatre emmys dans la nuit de dimanche à lundi dont le prix de la meilleure mini-série, du meilleur scénario, du meilleur second rôle masculin pour Yahia Abdul-Mateen II et de la meilleure actrice pour Regina King. Un couronnement hautement symbolique alors que l’Amérique est secouée par un mouvement de protestation à la suite de la mort de George Floyd.

« Vous devez voter. Je serais indigne de ne pas mentionner cela, en tant que membre d’un show aussi visionnaire que Watchmen », a déclaré la comédienne qui affichait un tee-shirt à l’effigie de Breonna Taylor, une Américaine noire tuée par la police. « Notre pays oublie son histoire à son péril », a souligné de son côté le coscénariste Cord Jefferson. « Les feux sont encore en train de brûler et nous devons les éteindre ensemble », a insisté le showrunner Damon Lindelof.

« Succession » et son message politique

Le nouveau fleuron de HBO, Succession, diffusée en France sur OCS est une satire cinglante et cynique des dynasties de milliardaires aux Etats-Unis, qui met en scène une puissante famille qui se déchire pour prendre le contrôle d’un empire médiatique.

Alors que Game Of Thrones a tiré sa révérence, Succession,
une des séries les plus pertinentes de l’ère Trump, était la grande favorite dans la catégorie série dramatique.

Succession a remporté sans surprise l’Emmy Award dans la prestigieuse catégorie. La production HBO, également distinguée dans trois autres catégories meilleure réalisation meilleur scénario et meilleur acteur. A la surprise générale, ce n’est pas Brian Cox, qui campe le patriarche de la famille Roy qui a remporté le prix, mais Jeremy Strong, qui joue son fils aîné. « Je tiens à partager mon prix avec Brian Cox », a salué ce dernier.

Jesse Armstrong, le créateur britannique du show, a tenu à ne pas dire « merci au virus, au président Trump pour sa réponse non-coordonnée, à Boris Johnson qui a fait pareil dans notre pays et aux magnats des médias qui font tant pour les maintenir au pouvoir. » Une pique politique qui a conclu une cérémonie marquée par le soutien au mouvement Black Lives Matter à quelques encablures de l’élection présidentielle américaine.

 

Les vainqueurs des principales catégories de la 72e édition des Emmy Awards

– Meilleure série dramatique : « Succession » (HBO)

– Meilleure série comique : « Schitt’s Creek » (Pop TV/Netflix)

– Meilleure mini-série : « Watchmen » (HBO)

– Meilleur acteur dans une série dramatique : Jeremy Strong, « Succession » (HBO)

– Meilleure actrice dans une série dramatique : Zendaya, « Euphoria » (HBO)

– Meilleur acteur dans une série comique : Eugene Levy, « Schitt’s Creek » (Pop TV/Netflix)

– Meilleure actrice dans une série comique : Catherine O’Hara, « Schitt’s Creek » (Pop TV/Netflix)

– Meilleur acteur dans un téléfilm ou une mini-série : Mark Ruffalo, « I know This Much Is True » (HBO)

– Meilleure actrice dans un téléfilm ou une mini-série : Regina King, « Watchmen » (HBO)

Source: Lire L’Article Complet