Sexo + 50 ans : refaire l’amour après un passage à vide

Un an, deux ans, dix ans… Pas facile de renouer avec la sexualité lorsqu’on s’en est éloigné. Les peurs sont au rendez-vous : entre la crainte de ne plus savoir faire l’amour et l’angoisse de ne plus être désirable. Nos conseils pour repartir en douceur et en beauté.

Restez informée

Après une période de célibat, une maladie ou une absence de désir au sein d’un couple, il n’est pas toujours aisé de remettre le pied à l’étrier. Le jour J, on arrive avec un sérieux bagage d’appréhensions, surtout lorsqu’on avance en âge : « Vais-je lui plaire ? », « Est-ce que je sais encore faire », « Puis-je compter sur mon corps », « Est-ce que je suis capable d’avoir un orgasme », etc. D’autant qu’aujourd’hui la pression sociale est à son comble : une femme doit non seulement satisfaire les désirs de son partenaire, mais elle est également tenue d’atteindre l’orgasme. Après une longue période de diète sexuelle, mieux vaut tourner le dos aux prescriptions et faire confiance à son propre ressenti. Car le sexe c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas !

Réveiller sa sensualité

Pour renouer en beauté avec les plaisirs sensuels, la première étape est de reprendre contact avec son corps, qu’on a souvent délaissé pendant les longs mois d’abstinence. Bains, hammam, massages : on saisit toutes les occasions de le chouchouter ! Les activités physiques douces, telles que la marche, la natation, le yoga ou le Qi-Gong, sont également un bon moyen pour être à l’écoute de ses sensations et réveiller sa sensualité. Mais on peut aller aussi plus loin en s’éveillant au plaisir solitaire, comme le conseille la sexologue Véronique Larivière : « Les caresses en solo ont toute leur raison d’être lorsque vient le moment de reprendre sa vie sexuelle en main. C’est comme si vous redécouvriez ce qui vous excite, les caresses qui vous plaisent et les sensations qui vous stimulent. Vous réapprenez donc à vous abandonner. »

Vider sa tête

Peur, anxiété, honte : alors que les bras de votre amant se rapprochent, les pensées négatives se bousculent dans votre cerveau. Or ce flot mental nourri d’injonctions sociales nuit à la libido. Vous vous remémorez vos échecs passés en matière amoureuse, vous imaginez le pire avec ce nouvel amant. Bref, vous vous apprêtez à rater la magie de l’instant présent. Comment faire barrage à ces pensées toxiques ? Recentrez-vous sur votre respiration, projetez-vous mentalement dans un endroit familier où vous vous sentez bien. N’hésitez pas quelques heures avant votre rendez-vous à écouter une méditation guidée sur une appli ou YouTube pour calmer le flot mental. Une fois face à votre amant, faites confiance à l’intelligence de votre corps. Ne cherchez pas à bien faire, laissez-vous guider par vos sensations. La clé du plaisir est d’accepter de ne pas tout contrôler et de se laisser surprendre.

Partager ses appréhensions

Votre premier réflexe serait de garder pour vous le fait que vous n’avez pas fait l’amour depuis des mois, des années, des siècles… Véronique Rivière conseille au contraire de s’en ouvrir à son partenaire. « La meilleure façon de diminuer l’anxiété est de tout simplement en parler à l’autre. Mentionnez-lui que vous n’êtes pas complètement en confiance face au retour de votre sexualité. Partagez vos craintes et vos appréhensions. Vous l’inviterez donc à avoir de la compréhension et de l’empathie face aux possibles maladresses et/ou difficultés rencontrées lors de la relation sexuelle. De cette façon, vous serez beaucoup plus détendu, l’autre deviendra un allié et vous n’aurez pas l’impression qu’il est un membre officiel du jury de vos ébats. » Mettre des mots sur ses craintes permet de les rationaliser et de les dédramatiser : ne vous en privez pas.

Prendre son temps

Avec votre partenaire, ne vous précipitez pas. Laissez le désir monter, entretenez le feu, quitte à jouer avec la frustration. L’appréhension conduit parfois à se ruer sur les zones sexuelles, histoire qu’on en finisse ! Mais il est plus judicieux de jouer la carte des caresses, des baisers, des « préliminaires » pour réveiller doucement votre libido et intensifier votre plaisir. Car rien ne vaut un toucher sensuel pour déverrouiller les blocages du mental. En matière de sexualité, surtout après une période de pause, mieux vaut être une tortue qu’un lièvre…

A lire aussi :

⋙ Sexo + 50 ans : 6 choses à ne jamais lui dire au lit !

⋙ Sexo après 50 ans : en finir avec les idées reçues sur les lubrifiants

⋙ Sexo après 50 ans : oui aux caresses !

Source: Lire L’Article Complet