Sheila revient sur son titre culte : "Vous les copains, je ne vous oublierai jamais"

Le public est là et toujours en 1964, il y a une chanson qui va inonder les ondes : Vous les copains, je ne vous oublierai jamais. Que représente-t-elle pour vous et quelle est son histoire ?

C’est comme Patrick Bruel qui chante : « On s’était dit rendez-vous dans dix ans (…) Sur les marches de la place des grands hommes« . C’est la même idée. Voilà, tu quittes ton école, mais tu ne les oublies pas. C’est l’époque qui correspondait à ça. Ce qui est incroyable aujourd’hui, c’est que je ne peux pas faire une scène si je ne chante pas Vous les copains, je ne vous oublierai jamais parce que les gens sont brimés. Et quelque part, c’est une chanson de bonne humeur et de joie. Et on ne s’oublie pas et on se retrouve. Et il y a une espèce d’engouement qui ne s’est jamais arrêté, même aujourd’hui.

Est-ce que c’est la chanson qui vous représente le plus ?

Dans l’énergie, sûrement. Après moi, je ne te cache pas qu’il y a des moments, j’en ai ras-le-bol. Dans le message, oui parce qu’on a grandi ensemble. Donc, c’est vrai que ça représente assez bien ce que je suis en réalité. Parce que moi, les copains, je ne les oublie pas.

On se retrouve demain avec les titres : Petite fille de Français moyen, Les gondoles à Venise et Blanc, jaune, rouge, noir.

Source: Lire L’Article Complet