TEMOIGNAGE. Philippe Géhin : "Je fais du costume, pas du déguisement"

Depuis six ans, cet employé de mairie féru d’histoire de France confectionne des costumes des XVIIe et XVIIIe siècles pour le seul plaisir de participer à la Journée Grand Siècle de Vaux-le-Vicomte. Le magazine de TF1 Reportages découverte revient sur cet événement dimanche 8 novembre à 14 h 50 dans un sujet intitulé Quand le rêve devient réalité.

Télé Star : Comment avez-vous appris la couture ?

Philippe Géhin : Tout seul, en prenant une machine, du fil et du tissu. Je sais la forme que je veux donner à mon tissu : une manche, un gilet… Au départ, c’était juste pour savoir si j’en étais capable. Maintenant, le fait d’en faire et d’en refaire, je me corrige à chaque nouveau costume.

Pourquoi cette passion pour les costumes d’époque ?

J’ai toujours aimé les XVIIe et XVIIIe siècles, liés à la monarchie. C’est l’époque où on était au sommet de tous les arts : architecture, peinture, sculpture, jardin… Et costumes. J’aurais aimé vivre à cette époque mais pas dans la classe sociale qui est la mienne aujourd’hui. (Rires.) C’est un rêve de gamin. Je fais et porte ces costumes parce qu’ils me permettent de vivre cette petite parenthèse du passé. Ils sont le prétexte pour aller en famille dans le château et les jardins de Vaux-le-Vicomte, en Seine-et-Marne, qui est loin de ma Franche-Comté.

Vous les confectionnez juste pour la Journée Grand Siècle ?

Oui. Le but est de vivre cette journée-là. C’est un an pour les faire, une journée pour les porter et ensuite je les mets dans un placard. Ils sont juste faits pour ça. J’aimerais les porter tous les week-ends mais j’habite trop loin des châteaux.

N’avez-vous jamais pensé en faire votre métier ?

Je ne peux pas les vendre, ce sont mes bébés. (Rires.) Et puis quelle valeur donner à une robe qui m’a demandé 1 200 heures de travail ? Je devrais passer moins de temps sur un costume. Il faudrait qu’il soit plus simple et moins abouti. Il aurait l’apparence du costume d’époque mais il n’en serait pas un.

Il serait alors un déguisement ?

C’est méchant de dire ça mais oui. Mais j’ai commencé par faire des déguisements. Plus maintenant. Je fais du costume, pas du déguisement. Je suis costumé, pas déguisé. L’année de travail est faite pour vivre quelques petits moments précieux. Ce n’est pas non plus de la reconstitution historique car ce serait prétentieux de ma part. Je suis un amateur un peu éclairé qui tente de coller au plus près de la réalité du costume d’époque.

Jusqu’à vous raser moustache et barbichette…

Je rase la barbichette et je taille la moustache si la journée est consacrée à Louis XIV. Si c’est Louis XV, je rase tout car pas de poils sous Louis XV ! Je change mon physique pour cette journée. J’ai un ami qui va jusqu’au maquillage avec du fard blanc, comme à l’époque. De ce côté-là, je triche. Je ne supporte pas le maquillage. (Rires).

Source: Lire L’Article Complet