Tiffany & Co s'empare d'un incroyable diamant de 80 carats pour réaliser sa pièce la plus chère

Une fabuleuse pierre de centre pour reproduire les courbes du collier masterpiece que la maison new-yorkaise avait présenté en 1939 à l’exposition universelle de New York.

Alors que s’achève en ce début d’année l’incroyable fusion de Tiffany & Co avec le groupe LVMH, la maison s’éloigne un temps des feux de l’actualité pour retrouver la douceur et le charme de son passé. Dans son viseur, une des pièces les plus spectaculaires de son âge d’or, moins médiatisée que son diamant jaune certes, mais tout aussi impressionnante puisqu’il s’agit du collier qui avait symbolisé l’exposition universelle de New York en 1939. Une parure extraordinaire ornée d’une aigue-marine au déluge de carats très Art Déco que la maison avait baptisée Dawn of a New Day (l’aube d’un nouveau jour), sans savoir alors que c’était le dernier temps fort joaillier d’une folle décennie créative qui allait bientôt entrer dans les tourments de l’histoire mondiale.

Coup d’éclat

Un aperçu du collier Tiffany & Co présenté en 1939 pour l’exposition universelle de New York.

Ne manquait que la pierre de centre pour redonner vie à ce trésor du passé. C’est désormais chose faite puisque la maison new-yorkaise vient de mettre la main sur un spécimen rare taille ovale, couleur D de 80 carats. Une prouesse signée Victoria Reynolds, Chief Gemologist de Tiffany & Co, qui a appliqué pour cette pierre la même politique de traçabilité éthique au centre de la maison depuis déjà quelques temps, qui va désormais rejoindre les ateliers Tiffany pour être enfin dévoilée aux yeux de tous en 2022, le jour où la mythique boutique de la cinquième avenue aura enfin fait peau neuve.

Source: Lire L’Article Complet

Tiffany & Co s'empare d'un incroyable diamant de 80 carats pour réaliser sa pièce la plus chère

Une fabuleuse pierre de centre pour reproduire les courbes du collier masterpiece que la maison new-yorkaise avait présenté en 1939 à l’exposition universelle de New York.

Alors que s’achève en ce début d’année l’incroyable fusion de Tiffany & Co avec le groupe LVMH, la maison s’éloigne un temps des feux de l’actualité pour retrouver la douceur et le charme de son passé. Dans son viseur, une des pièces les plus spectaculaires de son âge d’or, moins médiatisée que son diamant jaune certes, mais tout aussi impressionnante puisqu’il s’agit du collier qui avait symbolisé l’exposition universelle de New York en 1939. Une parure extraordinaire ornée d’une aigue-marine au déluge de carats très Art Déco que la maison avait baptisée Dawn of a New Day (l’aube d’un nouveau jour), sans savoir alors que c’était le dernier temps fort joaillier d’une folle décennie créative qui allait bientôt entrer dans les tourments de l’histoire mondiale.

Coup d’éclat

Un aperçu du collier Tiffany & Co présenté en 1939 pour l’exposition universelle de New York.

Ne manquait que la pierre de centre pour redonner vie à ce trésor du passé. C’est désormais chose faite puisque la maison new-yorkaise vient de mettre la main sur un spécimen rare taille ovale, couleur D de 80 carats. Une prouesse signée Victoria Reynolds, Chief Gemologist de Tiffany & Co, qui a appliqué pour cette pierre la même politique de traçabilité éthique au centre de la maison depuis déjà quelques temps, qui va désormais rejoindre les ateliers Tiffany pour être enfin dévoilée aux yeux de tous en 2022, le jour où la mythique boutique de la cinquième avenue aura enfin fait peau neuve.

Source: Lire L’Article Complet