Un concert pour voir la Terre « à travers les yeux d’un astronaute »

  • Le concert Space Station Earth, composé par Ilan Eshkeri en collaboration avec l’Agence spatiale européenne (ESA), fait étape à Paris en octobre prochain.
  • Une version abrégée de ce cinéconcert a déjà été jouée en 2019, à Stockholm, devant plus de 10.000.
  • Sur scène, vingt musiciens joueront pour accompagner la projection d’images de l’espace, filmées par des astronautes de la Station spatiale internationale.

De la musique pour voyager. Le concert Space Station Earth va faire étape en France en octobre prochain. Composé par Ilan Eshkeri en collaboration avec l’Agence spatiale européenne ( ESA), le concert donne à voir la Terre depuis l’espace, « à travers les yeux d’un astronaute ». Sur scène, vingt musiciens joueront une musique inspirée de celle de Jean-Michel Jarre pour accompagner la projection d’images de l’espace, filmées par des astronautes de la Station spatiale internationale pour l’occasion. Pour clore le spectacle, un moment d’échange avec l’astronaute français Jean-François Clervoy, qui a effectué trois missions spatiales pour la NASA entre 1994 et 1999, sera proposé.

Une version abrégée du concert a déjà été jouée en 2019, à Stockholm. Plus de 10.000 spectateurs avaient alors assisté à ce cinéconcert. « Quand j’ai su que les organisateurs du concert voulaient venir en Europe, je leur ai proposé de faire étape en France », explique Jonathan Cheze, promoteur de l’entreprise Live Nation qui organise l’événement. Pour leur tournée européenne en 2022, les musiciens font donc étape à la Seine Musicale, le 11 octobre, puis au Zénith de Lille le lendemain.

« Avec les mots, on ne dit rien, affirme Jean-François Clervoy, astronaute français. Il n’y a pas de mots pour décrire la vue de la Terre depuis l’espace, et la musique est le moyen le plus performant pour faire comprendre au public ce que vit l’astronaute. » L’astronaute estime qu’une telle expérience ne peut être comprise qu’à travers les sens. « On ne peut pas sentir l’espace, on ne peut pas le toucher… Il est assez mystérieux pour la grande majorité du public. »

Un moment de prise de conscience

« Un jour, je pédalais sur le vélo de sport de la ISS en regardant la Terre, à travers les hublots. Je voyais essentiellement de l’océan, en écoutant la musique du Grand Bleu en même temps. A ce moment-là, on ressent un sentiment de communion très spécial avec notre planète. » Au cours de son intervention au Space Station Earth, Jean-François Clervoy prévoit de parler de l’overview effect, cette prise de conscience qui frappe certains astronautes lorsque ceux-ci observent la Terre depuis l’ espace. Par exemple, « on voit l’atmosphère, qui nous protège, comme une tranche extrêmement mince », précise-t-il. « En regardant notre planète sous cet angle, on comprend à quel point il est important d’en prendre soin », ajoute Ilan Eshkeri.

Pour l’Agence spatiale européenne, un tel événement permet aussi de toucher un public non averti, au moment où elle recrute une nouvelle classe d’astronautes. « On veut encourager les jeunes à faire des parcours scientifiques et à nous rejoindre », explique Nadia Lüders, membre de l’ESA. De ce spectacle, « certains tireront des enseignements au sujet du défi climatique, d’autres en faveur de l’innovation technologique. L’expérience émotionnelle est personnelle mais chacun en retient un message fort », promet le compositeur.

Source: Lire L’Article Complet