Un homme victime d'insultes racistes alors qu'il souhaitait demander sa copine en mariage

Le jeune homme de 25 ans souhaitait demander sa compagne en mariage dans un appartement chic. Une soirée qui ne s’est pas déroulée comme prévu…

Hier, une interview d’AJ+ français a dénoncé une nouvelle agression extrêmement raciste. Récemment, Benjamin Kingombe, un jeune homme originaire du Congo, a souhaité réserver un appartement chic du 16 ème arrondissement de Paris, pour demander sa compagne en mariage. Au moment d’aller chercher les clés, le concierge refuse de les lui donner. Le gérant du bien l’appelle alors, et l’agresse verbalement d’entrée de jeu : “On vous connaît, vous allez ramener toute l’Afrique pour faire la fête”, lui lance t-il. Lorsque le jeune homme demande le remboursement, le propriétaire refuse et commence à l’insulter de plus en plus violemment, alors que le jeune homme filme son téléphone qu’il a mis en hauts-parleurs. Des propos qui sortent d’un ancien temps…

Benjamin Kingombe voulait demander sa copine en mariage. Le gérant de l’appartement loué lui a proféré des insultes racistes qu’il a enregistrées. Attention, les propos sont très choquants : pic.twitter.com/dwrukvZ0NY

Pendant plusieurs minutes, le propriétaire de l’appartement ne cesse d’insulter le jeune homme et son amie : “Non seulement, vous vous êtes pris 400 ans d’esclavage dans le c*l, mais ça vous a pas servi de leçon. (…) Vous êtes qu’un sale n*gre, vous êtes que des macaques”, dit-il calmement. “Organisez vos soirées dans vos p*tains de bidonvilles dégueulasses de banlieue, et arrêtez de venir faire ch*er les gens dans les quartiers chics”, rajoute le propriétaire. Benjamin Kingombe lui demande alors pourquoi garde t-il l’argent du “n*gre”, ce à quoi il lui répond : “C’est le but de l’esclavage non ? “. L’auteur des faits qui encourt 1500 € d’amende n’est pas inquiet quant à ses propos : “Vous pensez vraiment que quelqu’un qui a insulté sur un coup de nerfs votre ami de sale n*gre risque quelque chose aujourd’hui ?” , demande t-il fièrement. Un événement qui rappelle tristement l’agression dont a été victime un livreur dimanche soir à Cergy…

Source: Lire L’Article Complet