Une dose de vaccin réduit déjà de moitié le risque de contaminer son foyer

Une seule injection du vaccin contre le Covid-19 permettrait déjà une protection – même incomplète – de ses proches. C’est ce que confirme une nouvelle étude.

Restez informée

Se protéger et protéger les autres, tel est l’objectif de la campagne de vaccination contre le Covid-19. Les premiers résultats obtenus étaient déjà rassurants : en plus d’offrir une immunité au vacciné (principalement des plus de 55 ans actuellement), la vaccination diminue aussi le risque de contamination, un rôle essentiel dans la lutte contre la propagation du coronavirus.

Bonne nouvelle, une nouvelle étude réalisée à grande échelle confirme qu’une première injection du sérum anti-Covid-19 de Pfizer ou AstraZeneca permet de réduire de près de moitié la transmission de la maladie dans l’entourage proche du vacciné, au sein de son foyer. Cette étude, menée par le Public Health England – l’agence de santé publique anglaise – a suivi pas moins de 24 000 foyers (soit 57 000 personnes) dans lesquels une personne était vaccinée et les a comparés à un million de contacts de personnes non vaccinés. Résultat : quinze jours après l’injection, le risque de contaminer son entourage direct diminue de 38 à 49 % par rapport à une personne non vaccinée. Un chiffre encourageant, surtout quand on sait que c’est à l’intérieur même des familles que la transmission du virus a couramment lieu.

L’étude de l’agence de santé publique anglaise confirme également l’efficacité du vaccin dès la première dose : après quatre semaines, le risque de développer des symptômes est déjà réduit de 60 à 65 %. Bien entendu, une protection plus complète ne peut être atteinte qu’avec deux doses successives, pas question de zapper le rappel donc.

En France, d’après les derniers chiffres de la Direction générale de la Santé, 14,6 millions de Français ont reçu une première injection du vaccin et 5,9 millions les deux doses. L’accélération de la campagne se poursuit et l’immunité collective augmente, laissant présager bientôt des jours moins sombres, alors que les chiffres en réanimation, eux, sont toujours inquiétants. Emmanuel Macron s’exprimera d’ailleurs ce vendredi 30 avril pour présenter ses “perspectives” du déconfinement.

Source: Lire L’Article Complet