Vaccin contre la Covid-19 : les réponses aux questions que l’on se pose sur la vaccination

  • Quels sont les vaccins choisis par la France ?
  • Quelle est leur efficacité ?
  • Quels sont leurs effets secondaires ?
  • Comment prendre rendez-vous pour se faire vacciner contre la Covid-19 ?
  • Quand recevoir la deuxième dose ?

La campagne de vaccination en France a débuté fin décembre 2020. Pour vous aider à y voir plus clair, voici toutes les réponses aux questions que l’on se pose sur les vaccins contre la Covid-19.

Quels sont les vaccins choisis par la France ?

  • Les vaccins à « ARN messager » de Pfizer/BioNtech et Moderna

Ce sont, à l’heure actuelle, les vaccins qui semblent les plus avancés. Ils utilisent une technologie ultra-innovante qui consiste à injecter dans nos cellules des brins d’instructions génétiques appelées « ARN messager », pour leur faire fabriquer des protéines ou « antigènes » spécifiques du coronavirus. Ces protéines vont être livrées au système immunitaire, qui va alors produire des anticorps.

  • Le vaccin à « vecteur viral » Vaxzevria d’AstraZeneca

Ce vaccin mise sur cette technologie : les agents infectieux de la Covid-19 sont traités chimiquement ou par la chaleur pour perdre leur nocivité, tout en gardant leur capacité à provoquer une réponse immunitaire. C’est la forme la plus traditionnelle de vaccination. Le système immunitaire apprend à reconnaître le virus et à se défendre contre lui. Comme le virus a été tué, il peut arriver que la réponse immunitaire ne survienne pas. Pour éviter cela, on ajoute souvent des adjuvants qui stimulent la réaction du système immunitaire.

  • Le vaccin à « vecteur viral » Janssen de Johnson&Johnson

C’est un vaccin à « vecteur viral » développé à partir d’adénovirus. Il est à dose unique, doit être stocké à -20 °C, mais peut être conservé entre 2 et 8 °C pendant trois mois et possède une longue durée de conservation (deux ans). Autorisé le 11 mars 2021 par l’Agence européenne du médicament (EMA), il devrait arriver en France d’ici fin juin.

Quelle est leur efficacité ?

  • Le vaccin de Pfizer/BioNtech

Pfizer et BioNTech ont annoncé d’excellents résultats préliminaires dans leur communiqué avec une efficacité de plus de 90%.

Selon le document d’information publié le 8 décembre par les deux laboratoires, le taux de protection observé sur l’ensemble de la cohorte au moins 7 jours après la seconde injection est de 95, avec 8 cas de coronavirus symptomatique confirmé dans le groupe vacciné et 162 cas dans le groupe placebo. Après la première injection, le taux de protection était déjà de 52,4 %. Celui-ci nécessite deux doses administrées par voie intramusculaire.

L’ARN est une molécule fragile, qui se dégrade facilement à température ambiante, tout comme les capsules lipidiques utilisées pour son passage dans les cellules. Pfizer et BioNTech expliquent que leur vaccin doit être conservé une température de -70 °C, une contrainte qui entraîne des difficultés de transport et de stockage. 

  • Le vaccin de Moderna

Moderna a diffusé de premiers résultats exceptionnels, fin novembre, puisque son communiqué fait état d’une efficacité de plus de 90%. 

Comme pour le vaccin de Pfizer et BioNtech, celui de Moderna doit être conservé à des températures basses. Le groupe estime que son vaccin peut être conservé jusqu’à six mois dans un congélateur à -20 °C, puis jusqu’à trente jours dans un réfrigérateur avant utilisation. Le vaccin nécessite deux doses administrées par voie intramusculaire.

  • Le vaccin d’AstraZeneca

Dans un nouveau communiqué publié en mars, l’efficacité du vaccin AstraZeneca est évaluée à 75% pour les formes symptomatiques voire 100% pour les formes graves de la Covid-19. 

Le laboratoire affirme que son vaccin peut être « conservé, transporté et manipulé dans des conditions réfrigérées classiques (entre 2 et 8 °C) pendant au moins six mois ». C’est un avantage car il est relativement simple à transporter et à distribuer. Il nécessite deux doses administrées par voie intramusculaire. 

  • Le vaccin de Johnson&Johnson

Il serait efficace à 75 % contre les formes graves et à plus de 65 % contre les formes modérées de Covid-19.

Quels sont leurs effets secondaires ?

« Comme tout médicament, les vaccins peuvent être responsables de réactions allergiques. Toutefois, les réelles réactions anaphylactiques post-vaccinales sont rares », rappelle la Revue Médicale Suisse.

Au lendemain du début de la campagne de vaccination au Royaume-Uni, les autorités sanitaires du pays ont mis en garde, mercredi 9 décembre 2020, les personnes ayant eu d’importantes réactions allergiques dans le passé et leur conseillent même de ne pas se faire vacciner.

Deux membres du personnel du Service national de santé (NHS) ont en effet développé une réaction allergique après s’être vu administrer une dose du vaccin Pfizer/BioNtech, a indiqué l’agence britannique de régulation du médicament le 8 décembre.

D’après le quotidien britannique The Independant, les deux personnes concernées du NHS avaient de « forts antécédents allergiques » et sont toujours munies d’un auto-injecteur d’adrénaline. Elles se sont toutes les deux remises de leur réaction après s’être vus administrer le traitement nécessaire.

Le dépliant d’information destiné aux patients contenant le vaccin de Pfizer et BioNTech indiquait pourtant qu’il ne doit pas être administré aux personnes allergiques à l’une des substances contenues dans le vaccin. On peut en outre y lire qu’une réaction allergique incluant « une démangeaison cutanée, un souffle court ou un gonflement du visage ou de la langue » est possible. 

Aux États-Unis, une professionnelle de santé vivant en Alaska a elle aussi eu une grave réaction allergique après avoir reçu une injection du vaccin Pfizer/BioNtech, au point d’être hospitalisée mardi 15 décembre. Elle a notamment reçu un antihistaminique et de l’adrénaline. Le lendemain, elle allait mieux mais devait encore rester une nuit sous surveillance médicale.

Selon le projet CoviReivac, « les effets secondaires éventuels des vaccins contre la Covid-19 peuvent se manifester par de la fièvre, un malaise, des douleurs musculaires, des maux de tête, une rougeur ou un gonflement sur le site d’injection. Mais dans la majorité des cas, ils disparaissent spontanément en quelques jours ». 

Des participants aux essais des vaccins de Moderna et Pfizer/BioNtech avaient témoigné de leur expérience en septembre dernier. Après avoir reçu l’injection, ils avaient ressenti une fièvre élevée, des courbatures, des maux de tête, de l’épuisement et d’autres symptômes désagréables, comme l’impression de subir une gueule de bois.

Néanmoins, si ces derniers étaient inconfortables et intenses, ils avaient souvent disparu dans les 24 heures qui suivirent. Ces déclarations avaient été confirmées par les deux laboratoires.

« On s’accorde cependant à penser que des événements graves peuvent survenir jusqu’à 6 mois après une vaccination, et il peut exister des effets secondaires très rares que l’on ne verra pas tant qu’on n’aura pas vacciné un très grand nombre de personnes », expliquait Marie-Paule Kieny le 22 novembre au journal Le Figaro.

Après plusieurs signalements, l’Agence européenne des médicaments a confirmé un sur-risque associé au vaccin AstraZeneca de formes exceptionnelles de thromboses (coagulation intravasculaire disséminée et thrombose veineuse cérébrale), notamment avant 55 ans.  Le 8 avril, la Haute Autorité de Santé a donc conseillé aux personnes de moins de 55 ans ayant reçu une première dose d’AstraZeneca de recevoir une dose à ARN messager en deuxième dose. 

Enfin, plusieurs effets secondaires ont été rapportés lors des essais de phase 3 du vaccin Janssen. L’effet indésirable local le plus fréquemment signalé était la douleur au site d’injection (48,6 %). Les effets indésirables systémiques les plus fréquents étaient : les céphalées (38,9 %) ; la fatigue (38,2 %) ; les myalgies (33,2 %) ; les nausées (14,2 %). 

Comment prendre rendez-vous pour se faire vacciner contre la Covid-19 ?

Vous pouvez vous inscrire pour une vaccination contre la Covid sur la plateforme du centre de vaccination le plus proche de chez vous ou via le site Sante.fr (7j/7 et 24h/24). Santé.fr vous redirige vers la fiche du centre de vaccination le plus proche et vous permet d’accéder à la plateforme de rendez-vous en ligne dédiée à ce centre.

En cas de difficulté, vous pouvez contacter le numéro vert national 0800 009 110 (tous les jours, de 6h à 22h) pour être redirigé vers le standard téléphonique du centre le plus proche ou obtenir un accompagnement à la prise de rendez-vous.

Autre option : la prise de rendez-vous via les plateformes Doctolib, Keldoc et Maiia.

Quand recevoir la deuxième dose ?

La deuxième dose des vaccins « ARN messager » Pfizer-BioNTech et Moderna doit être administrée 21 à 49 jours après la première dose.

Les deux doses du vaccin AstraZeneca sont plus espacées, un délai de 9 et 12 semaines.

Le vaccin Johnson & Johnson ne nécessite qu’une seule dose.

Pour les personnes ayant déjà contracté la Covid-19, une seule injection suffit entre 3 et 6 mois après la fin des symptômes, sauf pour les personnes immunodéprimées, plus fragiles, qui doivent recevoir les deux doses.

Pour les personnes ayant contracté la Covid-19 après la première injection, il est nécessaire d’attendre entre 3 et 6 mois pour recevoir la deuxième injection.

  • Covid-19 : que sait-on aujourd’hui de notre immunité face au virus ?
  • Charge virale de la Covid-19 : quand est-on le plus contagieux ?



























































































Source: Lire L’Article Complet