Variant Omicron : cette nouvelle découverte qui pourrait rendre le protocole sanitaire obsolète

Les règles d’isolement des cas positifs et des cas contact ont récemment été mises à jour en France. Mais si l’on se base sur une récente étude japonaise sur la charge virale du variant Omicron, ce nouveau protocole sanitaire pourrait être déjà obsolète. Explications.

Restez informée

Pour faire face à la grande contagiosité du variant Omicron qui circule activement sur le territoire, tout en prenant en compte les difficultés d’organisation qu’entraînent les nombreux isolements systématiques, le gouvernement français a récemment mis à jour les règles à suivre pour les cas positifs et les cas contacts.

Le dernier protocole sanitaire mis au point début janvier, déjà obsolète ?

Depuis le 3 janvier 2022, les règles d’isolement pour les personnes qui présentent un schéma vaccinal complet sont donc les suivantes :

  • Une personne positive au Covid-19 devra s’isoler pendant 7 jours après le début des symptômes de la maladie, ou à partir de la date d’un test PCR ou antigénique positif.
  • Une personne positive au Covid-19 pourra mettre fin à son isolement si elle ne présente plus de symptômes depuis au moins 48 heures et qu’elle obtient un test PCR ou antigénique négatif.

À noter que pour les personnes positives qui ne sont pas vaccinées ou qui présentent un schéma vaccinal incomplet, le délai d’isolement est de 10 jours à partir de la date des premiers symptômes ou de la date d’un test PCR ou antigénique positif.

Mais avec la publication d’une récente étude portant sur le variant Omicron, actuellement majoritaire en France parmi les infections, ce nouveau protocole sanitaire, qui prévoit également que les cas contact dont le schéma vaccinal est complet soient exemptés d’isolement peut poser problème…

Covid-19 : les règles d’isolement des cas positifs et des cas contact sont-elles compatibles avec les particularités du variant Omicron ?

Ces travaux, menés par des chercheurs japonais, qui ont été publiés sur le site de la National Institute of Infectious Diseases, pourraient en effet rendre ces règles d’isolement obsolètes, puisqu’ils révèlent que cette mutation du virus, jugée « préoccupante » par l’OMS en raison de sa grande contagiosité, pourrait encore être transmissible au 5ème ou au 6ème jour après l’apparition des symptômes ou de la réalisation d’un test positif.

« La quantité d’ARN viral était la plus élevée 3 à 6 jours après le diagnostic ou 3 à 6 jours après l’apparition des symptômes, puis diminuait progressivement avec le temps, avec une diminution marquée après 10 jours depuis le diagnostic ou l’apparition des symptômes », précise l’équipe de chercheurs de la National Institute of Infectious Diseases Disease Control and Prevention Center et de la National Center for Global Health and Medicine.

« Ces résultats suggèrent qu’il est peu probable que les cas vaccinés d’Omicron excrètent un virus infectieux 10 jours après le diagnostic ou l’apparition des symptômes », concluent-ils.

Ce qui n’écarte en rien la possibilité d’une transmission du variant Omicron entre personnes vaccinées ou non, avant la fin des 10 jours à compter de la date des premiers symptômes ou de la date du test positif…

Source : Active epidemiological investigation on SARS-CoV-2 infection caused by Omicron variant (Pango lineage B.1.1.529) in Japan: preliminary report on infectious period, janvier 2022.

Source: Lire L’Article Complet