Défilés automne-hiver 2021-2022 : la puissance tellurique de Saint Laurent

C’est un paysage d’une beauté rude, que l’on pourrait presque penser post-apocalyptique, qu’Anthony Vaccarello a choisi pour mettre en scène sa collection Saint Laurent automne-hiver 2021-2022. 

Couleurs fortes et touches de lamé

Est-ce la tellurique terre islandaise ? Le créateur n’a pas voulu le préciser. Mais le film de la réalisatrice Nathalie Canguilhem -puissant- magnifie ces éléments grandioses et sombres : falaises abruptes, roches déchirées, banquises disloquées, plage de sable noire…

Dans ce décor, les mannequins marchent en cadence, conquérantes. Un peu sorties de Sur la route de Cormac Mc Carthy, légèrement survivalistes donc, comme si la fin du monde ne leur faisait ni chaud ni froid. “Les questions sérieuses vous poussent à prendre les autres choses moins au sérieux”, décrypte-t-il de manière élusive dans sa note d’intention. Comprendre : dans le contexte anxiogène qui est le nôtre, la mode a toutes raisons d’être. Et cette collection convaincante est là pour le rappeler.

Car hormis la mine sévère des modèles, les silhouettes sont plutôt explosives. Les couleurs, fortes, sont mixés avec audace -et Anthony Vaccarello quitte ainsi les rives de son beau noir et blanc. Le lamé intervient en touches, ou sur des bodies argentés tout droit revenus des 80s. Le tweed assagit des cuissardes géantes. Les vestes de tailleur révèlent des micro-shorts hardis. Et des jambes sans fin. Les bijoux, enfin, sont affirmatifs, spectaculaires, gigantesques. Pour Anthony Vaccarello, l’option est claire : nous danserons sur les volcans.

Source: Lire L’Article Complet