Michael Azoulay raconte American Vintage

Depuis 15 ans, la marque marseillaise à l’esthétique joliment passée et aux belles matières distille son vestiaire parfait pour un quotidien confortable et coloré. Fidèle à sa fibre artistique et à son tempérament à part, elle fait face aux nombreux défis actuels. 7 questions à son fondateur.

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Nous essayons de produire moins et de manière plus juste, d’avoir le moins de résiduels possible. De produire mieux, en somme. En plus de la production, nous sommes attentifs à nos comportements. Dans nos opérations commerciales, nous veillons à ne pas être intrusifs, à solliciter le client à acheter, acheter et acheter. Et à côté de ça, petit à petit, les filateurs, les tisserons, nous aident à avoir des produits propres, utiliser le moins d’énergie possible, recycler l’eau, produire notre propre énergie. 

Qu’est-ce qu’on peut souhaiter à American Vintage ?

Longue vie et liberté (rires). 
 

Source: Lire L’Article Complet