Carla Bruni, "débile", revient sur la polémique de sa blague sur le coronavirus

De retour dans la musique avec une nouvelle chanson intitulée “Quelque chose”, Carla Bruni en a entamé la promotion. Invitée d’Europe 1, elle n’a pas échappé à une question sur une polémique née aux prémices du coronavirus, lorsqu’elle avait été filmée s’amusant de la situation sanitaire. Elle a (re)fait son mea culpa.

En février 2020, le monde ne savait pas encore qu’il allait être mis sens dessus dessous par une pandémie liée à un virus : le Covid-19. Ainsi, avant le confinement imposé un peu partout sur la planète, les grands événements étaient maintenus. Carla Bruni avait alors plaisanté sur le coronavirus, qui faisait tout juste son apparition en Chine. Tollé sur la Toile, bad buzz à la télé et des excuses plus tard, elle est revenue sur le sujet.

Vendredi 10 juillet 2020, Carla Bruni était invitée de la station Europe 1 pour la sortie de son nouveau single, Quelque chose. Questionnée sur ce retour dans la musique, qui intervient après plusieurs mois de confinement, la star de 52 ans a bien évidemment évoqué la manière dont elle a traversé cette période. Mais aussi la polémique de février-mars, lorsque TMC avait diffusé une vidéo d’elle assistant – le 28 février – au défilé Céline lors de la Fashion Week de Paris et, en croisant Sidney Toledano (PDG de LVMH Fashion), elle avait lâché : “On se fait la bise, c’est dingue. On est de la vieille génération, nous. On n’a peur de rien, on n’est pas féministe. On ne craint pas le coronavirus.” Tout en simulant une toux… Elle avait fini par réagir sur Instagram assez tardivement, le 15 mars précisément.

J’ai été complètement débile. J’ai fait une blague. La vidéo, elle a été montée et remontée de manière assez malveillante. Ce dont je me souviens, c’est que très peu de gens étaient conscients. On était entassés par centaines, et d’ailleurs je pense que le virus commençait à peine son chemin en Europe. On avait aucune conscience“, a clamé Carla Bruni sur Europe 1 pour clore le débat. D’ailleurs, elle n’a pas manqué de souligner que le fait d’avoir voté au premier tour des élections municipales avait pu envoyer un message contradictoire sur la dangerosité du virus…

L’ancienne mannequin et ex-première dame, qui revient donc dans la musique après une longue pause, avait passé une grande partie du confinement dans sa résidence familiale du Cap-Nègre avec sa fille Giulia, son fils Aurélien et son mari Nicolas Sarkozy. Lequel mari a d’ailleurs fait la promotion du single de sa belle sur Twitter en partageant une vidéo. “Quelque chose me dit que vous allez adorer ! #quelquechose“, a-t-il commenté sa publication.

Source: Lire L’Article Complet