Pone : Atteint de la maladie de Charcot, il sort un album réalisé avec ses yeux

Pone est une légende du rap français – et surtout marseillais ! Atteint de la maladie de Charcot et tétraplégique, il sort un nouvel album, “Kate & Me”, réalisé grâce à des capteurs oculaires et des samples de morceaux de Kate Bush.

Son nom ne vous dit peut-être rien, mais chez lui, à Marseille, c’est une star. Guilhem Gallart, que tout le monde appelle Pone, a participé à faire du rap une fierté marseillaise, au même titre qu’IAM. Le groupe est placé sous le feu des projecteurs avec la chanson Bad Boys de Marseille sur le premier album solo d’Akhenaton d’IAM, justement. En 2001, avec son groupe la Fonky Family, ce producteur de génie sort un album désormais classique Art de rue. Il a alors 28 ans.

Pone a le vent en poupe, il produit tous les albums du groupe, mais intervient aussi sur des titres de Rohff ou encore le 113. Avec la Fonky Family, il a marqué au fer rouge l’histoire du rap en France. En 2007, en plein succès et pour des raisons inconnues, le groupe décide de se séparer pour suivre des carrières solo, mais Pone ne chôme pas pour autant : il continue à produire pour d’autres artistes, mais les membres de la Fonky Family s’évitent.

En 2015, le diagnostic tombe, Pone apprend qu’il est atteint de la maladie de Charcot, une maladie neurodégénérative appelée sclérose latérale amyotrophique. C’est lors d’un concert de soutien que le groupe marseillais se reforme sur scène. Mais le combat de Pone est loin d’être fini : en trois ans à peine, il se retrouve paralysé intégralement.

Aujourd’hui alité, l’ex-rappeur de 46 ans ne peut ni bouger ni parler, mais ça ne l’empêche pas de créer : il vient de sortir un nouvel album intitulé Kate & Me. Sous assistance respiratoire, il a composé avec un capteur de mouvements oculaires en prenant la base des samples de la chanteuse anglaise Kate Bush.

Depuis le début, c’est la musique qui l’anime. Aujourd’hui, c’est elle qui le sauve : “J’ai toujours eu un besoin de créer. C’est assez difficile, car c’est beaucoup plus long. Cela me permet de davantage penser la musique“, confie-t-il au journal Le Parisien. C’est dans son lit qu’il raconte son processus de création en composant ses réponses avec ses yeux, le texte étant retranscrit par une tablette et récité par une voix artificielle.

La maladie n’a pas arrêté Pone, tout juste l’a-t-elle freiné. “Je vois le verre à moitié plein, raconte-t-il. Je vois cette maladie comme une nouvelle aventure qui vaut le coup d’être vécue. Je suis heureux.”

Kate & Me est un album de onze titres disponible gratuitement.

Source: Lire L’Article Complet